n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 471

Hier 740

Semaine 1607

Mois 471

Total 25498

Togo : Les acteurs du commerce sur le terrain pour les pratiques de contrôle de la concurrence et le marquage des produits

janvier 10, 2023 0 307

 

Sur le marché, beaucoup de produits frelatés, périmés sont sur les étalages ou exposés et vendus aux consommateurs.

Ces articles traversent des frontières poreuses, parfois leurs dates d’expiration sont changées et la plupart ne sont pas marqués pour pouvoir suivre la traçabilité depuis l’usine. Face à cette situation déplorable, le Ministère du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale a décidé de former les agents de contrôle (inspecteurs, contrôleurs, et contrôleurs adjoint) de Lomé et des régions maritime et plateaux sur les techniques de contrôle des prix des produits de premières nécessités.

« Pour le gouvernement, ce renforcement de capacités doit permettre aux agents de contrôles de bien faire le travail qui leur incombe et d’éviter les pratiques anormales sur le marché », a expliqué ABE Talime, Directeur général du commerce.

Plusieurs thématiques ont été présentés notamment, le droit et politique de la concurrence au niveau national et régional; les atouts et règles du commerce électronique; les pratiques de contrôle de la concurrence; le contrôle du programme de la Solution automatique de marquage des produits (SAM).

A la suite de la formation théorique, des contrôles inopinés sont organisés dans la ville de Tsévié ce 10 janvier 2023 dans les stations d’essence, supermarchés, pharmacies, marchés …, pour sensibiliser les opérateurs économiques en vue de respecter la réglementation en vigueur au Togo.

 

« Suivant le travail qui a été fait en fin d’année, des infractions majeures n’ont pas été observées sur les lieux visités comme les stations d’essence, pharmacies et autres. Un fait remarqué, nous devons encourager et sensibiliser énormément les opérateurs économiques à marquer les produits mis sur le marché », a expliqué ATEKPE Makiliwé, le Directeur du commerce intérieur et de la concurrence.

Pour TCHAMDJA Balam Sosso, le Directeur général de SICPA, l’intérêt du consommateur passe par les produits marqués issus d’un commerce légal et non de contrefait, permet de protéger le secteur du commerce et la santé des consommateurs.

« Sur le terrain, certains produits sont marqués mais d’autres ne le sont pas. Il est important de sensibiliser encore les opérateurs économiques pour qu’ils se conforment aux réformes en vigueur dont l’objectif est de protéger le secteur du commerce, les acteurs et les consommateurs. Si les produits ne sont pas marqués, ils sont de la contrebande et n’ont pas de traçabilité. Par ailleurs, ce sont des manques à gagner pour l’Etat qui perd également des taxes qui devaient contribuer au budget national pour le développement des projets et programmes sociaux économiques », a-t-il fait savoir.

 

Les recommandations issues seront de la formation seront mises en œuvres par les agents de contrôles pour parfaire le travail de contrôle quotidien.

La sensibilisation et formation se poursuivent également aux acteurs du commerce des régions Centrale, Kara et des savanes.

Un numéro vert 8585 est mis en place par le ministère du commerce pour dénoncer gratuitement toutes formes de pratiques anormales de commerce 7j /7, 24h/24.

Last modified on dimanche, 15 janvier 2023 00:54

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires