n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 436

Hier 740

Semaine 1572

Mois 436

Total 25463

Economique: Les acteurs du commerce des régions Centrale, Kara et des savanes se familiarisent avec le droit et la politique de la concurrence au Togo

janvier 12, 2023 0 892

Le Togo est passé de l’étape de fixation à la libéralisation des prix. Le Ministère du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale veut amener les acteurs du commerce à cerner leurs droits et devoirs au regard des différentes dispositions des textes régissant l’exercice des activités commerciales au Togo.

A Kara (430 Km de la capitale), les opérateurs économiques, associations de défense des consommateurs, certaines structures étatiques des régions Centrale, Kara et des savanes renforcent leur capacité ce 12 janvier 2023 sur le droit et la politique de la concurrence au Togo.

Le Gouvernement a placé le commerce au cœur de sa stratégie de développement à travers l’Axe 2 de la Feuille de route gouvernementale 2020-2025, qui ambitionne de dynamiser la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie.

Pour le ministère du commerce, il s’agit de garantir une concurrence saine et protéger les consommateurs par de nombreuses mesures et reformes. 

Les textes qui régissent l’exercice de la concurrence au Togo sont contenus dans la Loi N°99-011 portant, organisation de la concurrence au Togo adoptée le 28 décembre 1999. 

Talime ABE, Directeur général du commerce, explique qu’en dépit de l’existence du cadre institutionnel, législatif et réglementaire de concurrence au Togo, d’instruments communautaires, force est de constater que des défis concurrentiels restent encore à surmonter au niveau national, régional et international.

« La connaissance du droit et la politique de concurrence par les acteurs du commerce est d’une importance capitale afin de pouvoir mieux s’intégrer sur le marché national, régional et continental et international. Les mesures règlementaires ont été prises par l’administration pour règlementer le secteur et préserver la santé des populations. Dans cette dynamique, de nombreuses mesures et reformes ont été prises afin de permettre aux entreprises de prospérer et d’évoluer dans un environnement concurrentiel sain. Nous pouvons citer la création de la Commission Nationale de la Concurrence et de la consommation, la création au niveau du ministère en charge du commerce de la Direction du commerce intérieur et de la concurrence, la création des autorités sectorielles notamment l’ARCEP, la HAUQE, l’ARSE », a déclaré le Directeur général du commerce. 

Talime ABE a insisté sur le numéro vert 8585 mis en place par le ministère du commerce pour dénoncer gratuitement toutes formes de pratiques anormales de commerce 7j /7, 24h/24.

Les participants renforcent leurs capacités sur les thématiques à savoir, le droit et politique de la concurrence au niveau national et régional (UEMOA/CEDEAO); les atouts et règles du commerce électronique; les pratiques de contrôle de la concurrence; le contrôle du programme du Système automatique de marquage des produits (SAM).

A la suite de cette formation, suivra celle des inspecteurs, contrôleurs et contrôleurs adjoints sur les pratiques de contrôle de la concurrence.

La concurrence est l’une des conditions essentielles à la croissance de l’économie et au bon fonctionnement du marché.

Last modified on jeudi, 12 janvier 2023 13:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires