n
Date du jour :

Google ads

Aujourd'hui 85

Hier 439

Semaine 2643

Mois 1507

Total 26534

Innovation: Togbui Sylvain Ayivon-Dagban construit un Bassin piscicole flottant

janvier 04, 2023 0 482

Le secteur de la pisciculture au Togo enregistre une innovation. Il s’agit d’un bassin piscicole flottant (BAPIF) qui permet d’apprivoiser facilement les poissons dans les lagunes, Lacs ou fleuves.

Conçu par l’Ingénieur de conception et biologiste, Sylvain Ayivon-Dagban, la cuve métallique est dotée de flotteurs latéraux qui la maintient sur l’eau. Les flotteurs permettent à la cuve ne peut pas aller au fond de l'eau.

"Nous avons fait des trous tout autour de la grille qu'on appelle des trappes pour qu'avec les gros poissons, une fois rentrés, ne puissent plus sortir. La cage étant faite avec des grilles, cela permet d'accueillir des petits poissons qui peuvent traverser ces grilles pour aller à l'intérieur", explique l’ingénieur.

"Du moment où ces petits poissons vont trouver le milieu assez abondant et fourni en nourriture, ils ne voudront plus sortir. Et lorsque les gros poissons vont sentir la présence d'autres poissons à l'intérieur, ils vont chercher à accéder, c'est là où les trappes prévues autour de la cage vont servir. Ils pourront rentrer par ces trappes facilement mais ne pourrons plus sortir", décrit Sylvain Ayivon-Dagban.

Pour le concepteur, les petits poissons à l'intérieur ne voudront plus sortir parce qu'ils ont trouvé un climat qui leur est favorable, et plus le temps passe, ils grandissent et ne pourrons plus sortir facilement à travers les trous des grilles.

"Quand la cage aura mis suffisamment de temps dans l'eau, au moins 3 à 6 mois pour permettre aux petits de grossir, on tire la cuve hors de l'eau pour faire la récolte", lâche-t-il à agridigitale.net.

Selon l’ingénieur Sylvain Ayivon-Dagban, plusieurs personnes pour se lancer dans les activités de pisciculture sont obligées de faire de grosses dépenses pour construire des bassins en béton et après d’autres dépenses interviennent sans qu’on le sache.

"Moi-même, mon papa m'a légué des bassins au niveau du Zio et j'ai vu qu'il y a d'énormes dépenses que nous effectuons également pour faire la récolte parce que vous devez utiliser des pompes pour descendre la hauteur d'eau dans le bassin afin de pouvoir faire la récolte du poisson. Tout ceci prend du temps et de l'argent. Hors ici, il suffit de tirer seulement la cage hors de l'eau et vous ramassez le poisson", témoigne Sylvain.

Il souligne qu’avec 800 mille F.CFA, l’on peut aisément disposer de sa cuve flottante et vite rentabiliser alors que pour les autres, c'est au-delà du million.

"Pour nous, il est mieux pour les jeunes qui veulent se lancer dans la pisciculture d'adopter le Bassin piscicole flottant (BAPIF) pour mieux rentabiliser les coûts", conseille –t-il.

Ce qui est intéressant avec cette cage flottante, il baigne dans un milieu naturel et on peut le déplacer d'un milieu à un autre. Il y a toutes les facilités pour pouvoir mener à bien l'activité piscicole.

Le concepteur conseille de toujours bien la mettre au propre avant qu’elle ne soit déplacée d’un bassin à un autre.

------------

Palakiyêm S.

Source: agridigitale.net

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires