n
Date du jour :

Aujourd'hui 732

Hier 939

Semaine 2621

Mois 7712

Total 275315

Investissements : Le sous-sol du Togo est riche en ressources naturelles

mai 30, 2024 0 391

Le sous-sol du Togo est riche en ressources naturelles. Elles contribuent de façon non négligeable au développement social et économique du pays.

Parmi les ressources dont dispose le Togo, il y a l'importante réserve de phosphate, un minéral beaucoup sollicité dans l'industrie des engrais et des produits chimiques.

L'exploitation et l'exportation du phosphate contribuent aux recettes d'exportation du pays et soutiennent l'industrie agricole à travers l'amélioration de la productivité des sols.

D'après des statistiques de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (Bceao), l'industrie du phosphate a connu une croissance en 2022.

La production s'est haussée de 5,9 %, atteignant 1 541 772 tonnes. S'agissant des ventes, elles ont également progressé de 14 %, passant de 1 386 811 à 1 583 180 tonnes.

Les minéraux

Hormis le phosphate, le sous-sol togolais renferme d'autres minéraux que sont le calcaire, le fer, le cuivre. L'exploitation minière de ces minéraux offre des opportunités pour la croissance économique, la création d'emplois et la diversification des exportations.

Ces richesses du sous-sol contribuent à maintenir en vie les industries extractives qui sont pourvoyeuses d'importants investissements au Togo, selon les autorités.

Elles reconnaissent que « la modernisation et l'expansion des activités minières sont autant de réformes engagées pour transformer en profondeur le paysage industriel togolais », conformément aux objectifs fixés dans la Feuille de route gouvernementale.

Une mine historique

Elle se trouve à Kpémé. Elle fait du Togo l'un des principaux producteurs africains du phosphate évoqué plus haut. La mine historique de Kpémé est l'un des plus grands gisements de phosphate au monde.

Elle est entrée en production dans le but d'atteindre 3,4 milliards de tonnes de roches phosphatées extraites chaque année, indiquent les pouvoirs publics.

La stratégie gouvernementale relative au secteur minier s'appuie sur le Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM) qui prévoit une augmentation du nombre de permis d'exploitation de phosphate, de calcaire et d'argile, ainsi qu'une consolidation du cadre juridique relatif aux activités extractives.

Last modified on jeudi, 30 mai 2024 16:11

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires