n
Date du jour :

Aujourd'hui 727

Hier 939

Semaine 2616

Mois 7707

Total 275310

Crise énergétique au Togo: La ministre Mila Aziable rassure les togolais, « Nous travaillons activement à rétablir la fourniture d’électricité dans les meilleurs délais ».

mai 26, 2024 0 465

« Nous travaillons activement pour rétablir la fourniture de l'électricité dans les meilleurs délais. Nous sommes mobilisés à 200% et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour résoudre rapidement et de manière durable cette situation de déficit énergétique », a déclaré Mila Aziable la ministre déléguée en charge de l’Energie, le 25 mai face à la presse face aux fausses informations circulant sur les réseaux sociaux.

La crise énergétique actuelle est liée à une ardoise que le Togo n’aurait laissé auprès des fournisseurs, la ministre a indiqué que ce n’était pas le cas.

En effet, depuis quelques mois, le Togo est confronté aux délestages récurrents posant ainsi un sérieux problème à la population et aux entreprises. Cette situation est exceptionnelle car, depuis une dizaine d’années, le Togo arrivait à satisfaire ses besoins en électricité et sans délestage grâce à sa production nationale et aux importations d'électricité provenant du Ghana et du Nigeria. Une combinaison d’événements techniques et politiques a conduit à cette crise qui se résume en 4 points majeurs :

Premièrement, en début d’année, des maintenances de centrales électriques au Ghana, ont entraîné la réduction de nos importations d’électricité en provenance de ce pays.

Deuxièmement, des travaux de maintenance d’envergure sur les installations de production de gaz naturel au Nigéria ont entraîné une diminution des volumes de gaz destinés au Togo, au Bénin et au Ghana pour alimenter les centrales de production d'électricité.

L’électricité étant une priorité nationale, nous avions immédiatement réagi en mettant en place des mesures qui ont permis un retour à la normale entre le mois de mars et le mois d'avril.

Troisièmement, début mai, des travaux d’envergure sur les infrastructures de transport de gaz au Nigeria ont accentué le déficit de production de gaz. Cela a malheureusement eu des répercussions sur sa production nationale d’électricité.

En effet, le gazoduc de l’Afrique de l’Ouest (West African Gas Pipeline Company Limited, WAPCo) long de 678 kilomètres, transporte le gaz naturel depuis le Nigeria vers le Bénin, le Togo et le Ghana. D'une capacité de transport de 474 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour, le gazoduc est incapable de délivrer les débits promis au Togo.

La conséquence est sans équivoque : moins de gaz et moins d'électricité pour les 4 pays. Concrètement pour le Togo, cela veut dire moins de gaz pour la production d'électricité et moins d'électricité importée.

Dans l’immédiat, plusieurs mesures sont actuellement mises en œuvre pour : diversifier les sources de combustibles de nos centrales, accroître notre production d'électricité nationale et, optimiser notre consommation d'électricité.

« Je voudrais rassurer nos concitoyens, nous travaillons activement à rétablir la fourniture d’électricité dans les meilleurs délais. Nous traversons une situation exceptionnelle, marquée par un déficit d’approvisionnement en énergie qui nous a contraint à mettre en place un plan de rationnement de l’électricité. Cette situation affecte non seulement les ménages, mais aussi les entreprises et les industries. Je comprends que ces conditions sont particulièrement difficiles et impactent significativement nos activités économiques. La crise de cette année-là avait mis en évidence notre forte dépendance énergétique et les risques associés. Nous en étions sortis grâce au plan de renforcement de notre souveraineté énergétique qui avait été mis en œuvre. Cela nous a permis d’augmenter considérablement notre capacité de production nationale, laquelle couvre désormais 60% des besoins en électricité contre seulement 10% en 2006, quand bien même la demande ait quadruplé », a affirmé Mila Mawougno Aziablé. Et d’ajouter : « Le Président de la République SEM Faure Gnassingbé s’est engagé à donner l’accès à une électricité fiable et en quantité suffisante à tous d’ici 2030. D’ailleurs, les avancées de ces dernières années illustrent à dessein cette volonté. La situation que nous traversons aujourd’hui, bien que laborieuse, ne saurait éclipser notre progression significative. Car nous avons fait des progrès remarquables ces dernières années et depuis 2006 ».

Le gouvernement par la voie du chef de l'état ne cesse de ménager aucun effort afin que les Togolaise ne manquent d'électricité qui pour Mila Mawougno Aziablé n'est pas un luxe mais une nécessite.

« Nous tenons encore une fois à rassurer nos concitoyens que notre dévouement pour surmonter cette passe difficile est inébranlable. Nous sommes totalement mobilisés et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour résoudre rapidement et de manière durable cette crise énergétique. Je tiens également à vous rassurer que nous continuerons à communiquer en toute transparence et nous resterons à l’écoute de vos préoccupations et veillerons à maintenir un dialogue constructif et sincère avec vous tous », a  indiqué  la ministre qui a fait remarquer tout de même que la situation  d’aujourd’hui, bien que laborieuse, ne saurait éclipser la  progression significative.

Last modified on dimanche, 26 mai 2024 07:15

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires