n
Date du jour :

Aujourd'hui 105

Hier 943

Semaine 2771

Mois 23237

Total 265589

Togo : La FAO lance l’atelier régional de formation avancée aux outils LSIPT et GLEAM-i à Lomé

mai 15, 2024 0 405

Dans le cadre du projet d'assistance technique de la FAO auprès du CILSS (UTF/CIL/001/CIL) s'inscrivant dans le cadre de la deuxième phase du PRAPS (projet régional d'appui au Pastoralisme au Sahel), un atelier régional de formation avancée aux outils LSIPT et GLEAM-i a été organisée par la FAO.

Cet atelier qui a lieu à Lomé dans l'enceinte de l'hôtel Eda Oba, se tiendra du 13 au 16 mai 2024 après celui du lancement de l’assistante technique qui s'est déroulé du 13 au 17 novembre 2023 à Dakar au Sénégal.

Notons que bien avant celle-ci une phase participative à distance dédiée au recueil des données a suivi le lancement et a été rythmée par deux sessions de travail les 11 et 24 janvier 2024. La FAO a ainsi accompagné les 18 représentants nationaux présents à Dakar dans le processus de recueil et d'ajustement des données en vue du 1er atelier de formation avancée, organisé à Nouakchott du 15 au 19 avril 2024.

Lors de l’atelier du lancement à Dakar, les deux outils LSIPT et GLEAM-i ont été présentés aux 23 participants dont 5 du CILSS, 2 représentants nationaux pour les 6 pays du PRAPS (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad) et des 3 pays de la CEDEAO (Bénin, Côte d'Ivoire et le Togo) pour la FAO.

Pour rappel, l'atelier sera organisé par le Bureau régional de la FAO pour l'Afrique, le Bureau sous-régional de la FAO pour l'Afrique de l'Ouest, la Division Santé et Production Animales du siège de la FAO en partenariat avec le CIRAD et avec l'appui du PRAPS-Mauritanie ainsi que l'Unité Régionale de Coordination du PRAPS-2. L'objectif de la formation est l'apprentissage des participants à l'analyse de la contribution des systèmes de production animale au revenu des ménages, sur la base des données régionales collectées sur les systèmes d'élevage pastoraux et agro-pastoraux. 

 Les pays devraient être en mesure de comprendre un bilan financier d'un système d'élevage, la description d'une chaîne de valeurs et l'étude de la valeur ajoutée au niveau de la production et d'une filière.

 Les objectifs de la formation à l'outil LSIPT consiste à finaliser l'apprentissage des premières étapes du LSIPT par des rappels, à initier à l'analyse financière des systèmes démographiques et non démographiques pour les espèces animales ciblées, sur la base des données régionales, à initier à l'interprétation des résultats d'analyse en termes de contribution au revenu des ménages, la rentabilité au cours du temps et en fonction des paramètres d'entrée, a initier à la construction d'un scénario, la comparaison avec une situation de référence et à l'évaluation de la rentabilité d'un investissement au niveau du système de production, à initier à la description d'une chaîne de valeur et de la valeur ajoutée associée.

Deux agents représenteront les autorités nationales de leur pays, cinq représentants du CILSS seront nommés par leurs institutions respectives. Il est hautement recommandé que ces représentants suivent l'ensemble de la formation et que les agents soient assignés personnellement jusqu'à la fin de la formation. La formation est animée par des intervenants de la FAO et du CIRAD, en particulier des économistes spécialisés dans le domaine de l'élevage et les investissements associés.

Cette formation la deuxième du genre mais la troisième de la série, si nous comptons la formation introductive au lancement du projet sera conduite en utilisant autant que possible et comme les fois précédentes, des données réelles, vos données.

«Cet atelier de façon générale au renforcement des cadres de la région en utilisation de ces deux outils développés par le FAO en collaboration avec ses partenaires que sont le CIRAD et l' ILRI, le CIRAD est un organisme français de recherche et l' ILRI ( le centre international en recherche pour l'élevage) et les outils dont nous parlons sont deux, le premier c'est LSIPT qui est un outil pour l' évaluation et l' élaboration de projet dans le secteur de l' élevage; projet et politique en matière d' investissement et le second c'est le GLEAM-I, qui est le mode mondial interactif d' évaluation environnementale de l' élevage. Vous savez l'élevage surtout celui des ruminants est accusée dans la production des gaz à effet de serre. Et permet de savoir les moyens de remédier ou de pallier. Donc l'atelier de Lomé, c'est le deuxième du genre mais au fait c'est le troisième », a affirmé Ibrahim Wora Salami, coordonnateur du projet.

Cette réunion du plus haut niveau de l'organe directeur de la FAO dans la région reste une plateforme aux membres et aux entités régionales pour présenter leurs réalisations et partager leurs expériences, les défis et les leçons apprises en matière d'alimentation et d'agriculture. Des orientations ont ainsi été données à la FAO pour les actions futures, en particulier pour la mise en œuvre de son Cadre stratégique 2022-2031, en réalisant les quatre meilleures à savoir: une meilleure production, une meilleure nutrition, un meilleur environnement et une meilleure vie ne laissant personne de côté.

Last modified on mercredi, 15 mai 2024 12:58

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires