n
Date du jour :

Aujourd'hui 101

Hier 943

Semaine 2767

Mois 23233

Total 265585

Santé au Togo : Deux ministères aux rôles complémentaires pour plus de résultats

avril 24, 2024 0 384

Le Togo a séparé les choses : le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique ; le ministère de l'Accès universel aux soins. Précédemment, c'était le ministère de la Santé, de l'Hygiène publique et de l'Accès universel aux soins.

Cette scission répond à une volonté de renforcer l'efficacité et l'ampleur de la Couverture maladie universelle (CMU), un projet central dans la politique de santé du pays. Le gouvernement, avec sa Feuille de route 2020-2025, travaille à garantir une couverture santé ainsi qu'un accès aux services de base pour tous.

La démarche est en adéquation avec le treizième programme général de travail de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui aspire à étendre une couverture sanitaire universelle à un milliard de personnes supplémentaires.

Le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique prend en charge la politique globale de santé publique, la prévention et la gestion des crises sanitaires. Il se consacre principalement à la santé publique, à la prévention des maladies, à la promotion de la santé ainsi qu'à la surveillance de la qualité des soins.

Il est également chargé de la mise en œuvre des politiques de santé, de la gestion des ressources humaines et de la supervision de la surveillance épidémiologique.

Le ministère de l'Accès universel aux soins, lui, se concentre sur l'accessibilité, la disponibilité et l'équité des soins de santé. Il œuvre pour garantir que chaque citoyen togolais, quel que soit son statut socioéconomique ou géographique, ait accès à des services de santé de qualité.

Ce département joue un rôle déterminant dans la réduction des inégalités en matière de santé et dans l'extension de la couverture médicale à l'ensemble de la population.

L'Assurance maladie universelle (AMU), programme phare du quinquennat de Faure Gnassingbé, devient une réalité au Togo. Elle s'accompagne d'une augmentation significative du budget alloué à la CMU.

Le financement est passé de 19 milliards de francs CFA en 2022 à 21 milliards de francs en 2023, représentant ainsi 16 % du budget total du domaine de la santé. Cette hausse budgétaire vise à accélérer la mise en œuvre de l'Assurance maladie universelle, opérationnalisée depuis le 1er janvier 2024.

Last modified on mercredi, 24 avril 2024 21:14

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires