n
Date du jour :

Aujourd'hui 266

Hier 339

Semaine 3251

Mois 6204

Total 232613

CDP Togo-France œuvre à bannir le fake news chez les professionnels des médias du Togo

février 15, 2024 0 438

La désinformation est l’une des préoccupations majeures des pays démocratiques. Derrière les fausses nouvelles, ou fake news, se cachent souvent des stratégies visant à manipuler l’opinion publique et à affaiblir les États et leurs institutions.

Le Conseil de dialogue et de partenariat Togo-France (CDP) en vue d'outiller les professionnels de médias a  organisé le 13 février 2024 à Djidjolé à la maison de l’orateur, un atelier de formation sur les défis de la désinformation en Afrique de l'ouest. Cette formation à l'endroit des professionnels des médias a pour thème : "Quel narratif optimiste sur l'Afrique de l'ouest à l’ère de la désinformation ?".

Une formation riche avec des termes nouveaux comme la désinformation, la propagande, la mésinformation et bien d'autres sont les ces mots tombés nouvellement dans le lexique des participants. Les termes de communication ont permis de lever le voile à la face des hommes et femmes de médias. Le premier thème animé par Max-Savi Carmel d'Afrika stratégies intitulé "La désinformation en Afrique de l'ouest : jeux et défis", le second "technique de base de vérification en journalisme" sous la houlette de Noël Tadegnon,  expert en check de Togo Check accompagné de Max-Savi Carmel et le troisième "Intercepter l’intox dans les médias: astuces et ces pratiques relatives à la désinformation en Afrique de l'ouest aussi dirigé par Noël Tadegnon.

« Nous devons désormais douter de tout. Le doute conduit à la vérification », a souligné Noel Tadegnon.

« Aujourd’hui le monde est envahi par un flot d’informations dont beaucoup sont très fausses et la capacité du journaliste à distinguer le vrai du faux est très importante. Cet atelier répond à cet objectif, celui d’outiller les journalistes à avoir les techniques nécessaires pour ce faire », a ajouté Fabrice Petchezi, Président de l’Observatoire togolais des médias (OTM).

La désinformation est l’une des préoccupations majeures des pays démocratiques. Derrière les fausses nouvelles, ou fake news, se cachent souvent des stratégies visant à manipuler l’opinion publique et à affaiblir les États et leurs institutions.

« La désinformation est tellement complexe que personne n'a la science infuse, personne n'a une solution particulière heureusement d'ailleurs que nous aurons des intervenants plus adaptés notamment un ingénieur en cybercriminalité et un autre journaliste qui est très spécial sur les questions de tech. L’atelier est une discussion à bâton rompu entre les confrères sur l'origine, sur l'enjeu juridique de la désinformation parce que la désinformation nous en sommes victimes comme journalistes et en même temps on nous oblige à prendre des dispositions pour ne pas nous retrouver devant la loi et puis la dernière phase ça va être des techniques de base pour vérifier et pour confronter des informations pour pouvoir sortir de la désinformation. On fera une sorte de compilation et arriver à une conclusion qui permet de garder le débat à la fois assez dense mais l'ouvrir sur des perspectives. J’espère que cette formation va être une première et d'autres vont suivre parce que le sujet est aussi mouvant que la désinformation elle-même et autant la désinformation prend des formes, le sujet doit aussi s'adapter en prenant de formes compliquées », a expliqué Max-savi Carmel.

« Le conseil de dialogue et partenariat Togo-France avait senti le besoin de participer au renforcement des capacités des journalistes. Nous savons que la question de la désinformation fait partir des urgences, surtout lorsqu'on a envie de distinguer le vrai du faux à l' heure de la vitalité sur les médias sociaux, le CDP voulait véritable fournir avec des formateurs, des experts du sujet des outils pour permettre aux journalistes de faire encore mieux leur travail surtout qu'on leur demande d'avoir une présence sur les réseaux, mais avoir une présence ne veux pas dire diffuser toutes les informations, il faut continuer par vérifier les sources d'information, continuer par respecter la déontologie et connaître les plateformes, les outils qui permettent rapidement aujourd'hui véritablement de tcheker, vérifier la bonne information et la vrai source... Le Conseil de dialogue et de partenariat Togo-France est l'organe aujourd'hui qui permet à la société civile d'avoir une discussion un peu plus facile avec l'ambassade de France, avec le Service de Coopération et d'Action Culturelle (SCAC) toutes les questions liées à la coopération, à la vie sociale et culturelle au Togo afin de faire des propositions, d'avoir des interlocuteurs pour améliorer les relations entre le Togo et la France », a laissé entendre Elisabeth APAMPA, présidente de l' association des femmes de médias professionnelles.

Les participants ont reçu à la fin de la formation une attestation afin d'immortaliser cette formation.

Last modified on vendredi, 16 février 2024 13:26

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires