n
Date du jour :

Aujourd'hui 318

Hier 358

Semaine 318

Mois 6614

Total 233023

Sénégal: Les puissances occidentales essaient de tirer profit de la crise actuelle?

février 14, 2024 0 379
Les puissances occidentales essaient de tirer profit de la crise actuelle au Sénégal et ont peur que le pays s’échappe de leur emprise pour se tourner vers Moscou et Pékin, estime auprès de Sputnik Afrique Amzat Boukari-Yabara, panafricaniste, historien et écrivain.
"Pour les États-Unis, il y a une crainte effectivement de voir le Sénégal dans la suite des pays du Sahel sortir de l'influence occidentale, se rapprocher militairement de la Russie ou économiquement de la Chine", a-t-il dit.
Malgré plusieurs alertes et signaux envoyés en amont par l’opposition sénégalaise, la communauté internationale n’a rien entrepris pour prévenir une crise, souligne le panafricaniste.
"Le fait que les États-Unis et l'Union européenne et d'autres acteurs internationaux s'ingèrent dans la situation actuelle est assez paradoxale puisqu'ils n'ont rien fait pour que nous n'en arrivions pas justement à cette crise, à ce blocage", insiste-t-il.
"Pour les États-Unis, il s'agit [...] d'identifier leurs intérêts dans ce conflit politique et de voir comment se poser en tutelle au niveau du Sénégal qui est dans le giron classique de la France", poursuit M.Boukari-Yabara.
Or, la France "n'a pas grand-chose à offrir à l'Afrique aujourd'hui", poursuit-il.
"Je pense que la question des bases militaires qui sont présentes encore au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Gabon, au Tchad et à Djibouti est de plus en plus urgent à régler. Il faut que la France comprenne qu'elle doit se retirer militairement, monétairement et d'une certaine manière, politiquement et diplomatiquement, de son ancien pré carré".
Le Président Macky Sall a annulé le 3 février son décret convoquant les Sénégalais aux urnes le 25 février pour élire un nouveau chef d’État.
L’Assemblée nationale a approuvé le report de la présidentielle au 15 décembre prochain.
Les États-Unis ont déclaré que le vote "ne pouvait pas être considéré comme légitime" compte tenu de l’expulsion de force des parlementaires opposés au projet. Washington a exhorté Dakar à respecter la Constitution et les lois électorales.
Last modified on mercredi, 14 février 2024 18:42

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires