n
Date du jour :

Aujourd'hui 544

Hier 944

Semaine 3261

Mois 13964

Total 256316

L'Afrique doit investir dans la science, la technologie et l'innovation pour construire un avenir prospère, juste et durable

avril 22, 2024 0 263

L'Afrique peut construire un avenir plus prospère, plus juste et plus durable si les pays investissent dans la science, la technologie et l'innovation.

Tels sont les sentiments exprimés par les dirigeants, les représentants et les experts africains lors de l'ouverture du sixième forum africain sur la science, la technologie et l'innovation (STI), qui se tient pendant deux jours à Addis-Abeba, en Éthiopie.
Selon eux, la science, l'innovation et la technologie sont essentielles à la transformation du continent dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie et de l'éradication de la pauvreté.
Tenu en amont du Forum régional africain sur le développement durable, le Forum STI est un pré-événement organisé par la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA) en collaboration avec la Commission de l'Union africaine et d'autres partenaires sous le thème "Fourniture efficace de solutions scientifiques et technologiques innovantes pour renforcer le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l'Agenda 2063 et éradiquer la pauvreté en Afrique."

Belete Molla, ministre éthiopien de la technologie et de l'innovation, a déclaré que la promotion de l'innovation dans des secteurs clés tels que l'agriculture, l'énergie propre et les soins de santé peut créer des emplois, améliorer les moyens de subsistance et sortir des millions de personnes de la pauvreté en Afrique.
Il a ajouté que l'engagement de l'Éthiopie à améliorer son secteur agricole et à garantir la sécurité alimentaire est un bon exemple à suivre pour les autres pays d'Afrique.
"L'Éthiopie a élaboré une feuille de route pour la transformation du système alimentaire et lancé plusieurs initiatives visant à stimuler la productivité agricole, à atteindre l'autosuffisance et à lutter contre le changement climatique. Ces initiatives comprennent l'amélioration de l'accès aux engrais, aux semences et aux technologies pour les agriculteurs", a-t-il déclaré.
En outre, M. Molla a déclaré que l'Éthiopie a non seulement créé une feuille de route pour la transformation du système alimentaire, mais qu'elle a également mis en œuvre de nombreuses initiatives. Ces initiatives ont pour priorité de renforcer la résilience agricole, d'atteindre l'autosuffisance alimentaire et de lutter contre le changement climatique.

Le pays a récemment modifié sa politique scientifique et technologique, en mettant fortement l'accent sur la promotion de l'innovation et l'exploitation du potentiel des technologies émergentes. Le pays a également adopté une stratégie nationale de transformation numérique intitulée "Digital Ethiopia 2025"
Pour sa part, Antonio Pedro, secrétaire exécutif adjoint chargé de l'appui aux programmes à la CEA, a déclaré que l'Afrique devait investir dans le développement du capital humain, la recherche et le développement (R&D), et apprendre à produire, vendre et utiliser les technologies émergentes telles que l'intelligence artificielle et la génomique, qui transforment tous les aspects de la vie.
"La technologie devrait améliorer le bien-être de millions de ménages, d'agriculteurs, de pêcheurs et de bien d'autres personnes qui utilisent encore des outils de base pour sortir de l'extrême pauvreté", a déclaré M. Pedro.
"La science et la technologie peuvent jouer un rôle important en améliorant l'efficacité des services fournis aux pauvres, en surveillant les conditions de vie, en prédisant les crises imminentes dans les zones surpeuplées ou isolées et en éclairant la prise de décision pendant les crises", a ajouté M. Pedro.

Le Forum STI, a-t-il dit, est spécifiquement conçu pour favoriser la collaboration, la diffusion de la technologie et de l'innovation, et l'intensification des efforts politiques et opérationnels pour accélérer la contribution de la science, de la technologie et de l'innovation à la mise en œuvre de l'Agenda 2030.
Selon le secrétaire exécutif de la CEA, le forum STI s'est développé au fil des ans pour devenir une plateforme de premier plan pour aborder les opportunités et les défis que la science, la technologie et l'innovation offrent pour favoriser les partenariats stratégiques et la mise en œuvre de solutions évolutives et innovantes.
Il a noté qu'en 2022, le Forum a lancé l'Alliance des universités entrepreneuriales en Afrique. Depuis, l'Alliance a encouragé les universités et leurs 19 millions d'étudiants en Afrique à créer des start-ups visant à créer 100 millions d'emplois et à générer 200 milliards de dollars de revenus en dix ans (c'est-à-dire d'ici à 2033).
De même, en 2023, la plateforme continentale de résolution de problèmes et d'innovation appelée Origin a été lancée à Niamey, au Niger, en tant que premier centre de recherche et d'innovation Origin pour l'Afrique de l'Est à l'université de technologie Dedan Kimathi (DeKUT) au Kenya. Elle a enregistré des centaines de chercheurs de solutions, dispose de son propre espace physique, de son personnel et de ses partenaires des secteurs privé et public.

"Les camps de codage de la CEA pour les filles et les femmes sont un exemple de la manière dont nous pouvons donner aux jeunes femmes les moyens de devenir les prochains entrepreneurs et innovateurs dans le domaine de la technologie. Jusqu'à présent, nous avons formé deux mille jeunes filles et femmes. Cependant, pour déclencher un changement transformationnel, nous devons reproduire ces exemples encore et encore à travers le continent", a déclaré M. Pedro
Lidia Arthur Brito, sous-directrice générale de l'UNESCO pour les sciences naturelles, a déclaré que la collaboration internationale dans le domaine de la science était un moyen idéal de promouvoir la paix et le développement durable.
"En investissant dans la science et en promouvant l'innovation, les sociétés africaines peuvent donner aux jeunes les moyens de devenir les moteurs non seulement de la croissance économique et de la création d'emplois, mais aussi des solutions aux défis environnementaux pressants", a déclaré Mme Brito, ajoutant que lorsque la recherche est liée à la société, aux communautés locales, elle déploie tout son potentiel pour le développement socio-économique.
Elle a souligné un défi majeur - la viabilité financière - qui, selon elle, a des répercussions sur de nombreux centres technologiques africains. "Pour survivre, ils dépendent des subventions des partenaires de développement et des donateurs internationaux, en l'absence quasi-totale de business angels locaux et de capital d'amorçage.

Javier Pérez, ambassadeur de la délégation de l'Union européenne auprès de l'Union africaine et de la CEA, a déclaré que la science et la technologie favorisaient le développement des sociétés. Si l'on donne aux jeunes et aux femmes les moyens de devenir les prochains entrepreneurs et innovateurs dans le domaine de la technologie, ils seront probablement à l'origine d'un changement transformationnel.
"L'Union européenne investit 279 millions d'euros en Afrique dans la recherche et l'innovation afin de soutenir les objectifs de développement durable et l'Agenda 2063 pour l'Afrique", a déclaré M. Perez.
Le Forum africain de la science, de la technologie et de l'innovation a été créé par la Conférence des ministres, dans sa résolution 961 (LI) du 15 mai 2018, afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour organiser un forum multipartite régulier sur la science, la technologie et l'innovation en tant que contribution aux travaux du Forum régional africain sur le développement durable.
-Fin

Last modified on lundi, 22 avril 2024 11:09

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires