n
Date du jour :

Aujourd'hui 274

Hier 339

Semaine 3259

Mois 6212

Total 232621

UEMOA: Le Président Abdoulaye DIOP rassure les députés du Comité Interparlementaire (CIP). "L’Union se porte bien malgré les tensions économiques mondiales"

mars 21, 2024 0 192

La 53è session ordinaire du Comité Interparlementaire (CIP) de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), se tient à Lomé (Togo) du 18 au 27 mars 2024, et est axée sur le rapport annuel 2023 relatif au fonctionnement et à l’évolution de l’Union.

Cette rencontre vise à permettre aux députés de mieux comprendre l’organisation de la Commission, de les informer sur les défis économiques, ainsi que sur les principaux enjeux de développement des États de l’Union, afin que ces derniers puissent apporter leur contribution à ces thématiques pour le bien-être des populations. Les députés ont suivi le 21 mars le rapport du Président de la Commission M. Abdoulaye DIOP sur le rapport annuel 2023 du fonctionnement et l’évolution de l’Union.

Dans sa présentation, le Président Abdoulaye DIOP avant d’aborder les progrès enregistrés au sein l’espace communautaire, et d’évoquer les actions majeures qui ont été conduites au cours de l’année 2023, a rappelé le contexte macro-économique de l’Union.

En 2023, l’activité économique mondiale est demeurée confrontée à la poursuite des répercussions de la crise russoukrainienne ainsi que des tensions géopolitiques au MoyenOrient, à la persistance de l’inflation à des niveaux élevés et au resserrement continu des politiques monétaires avec comme corollaire la perturbation du secteur financier. Dans ce contexte, selon les dernières prévisions du Fonds Monétaire International (FMI) publiées au mois d’octobre 2023, le taux de croissance économique mondiale ralentirait à 3,0% en 2023 contre 3,5% en 2022. Ce ralentissement se poursuivrait en 2024 avec un taux de croissance économique projeté à 2,9%.

Dans les pays avancés, le taux de croissance économique ressortirait à 1,5% en 2023 contre 2,6% en 2022. En Afrique subsaharienne, le rythme de progression de l’activité économique ralentirait pour ressortir à 3,3% en 2023, après 4,0% en 2022, expliqué essentiellement par les difficultés de financement engendrées par le relèvement des taux des banques centrales et aussi par les effets du conflit entre la Russie et l’Ukraine. L’inflation mondiale se réduirait en passant de 9,2% en 2022 à 5,9% en 2023 et 4,8% en 2024. Toutefois, elle resterait au-dessus du niveau d’avant COVID-19. Dans les pays avancés, la hausse du niveau général des prix s’établirait à 3,3% en 2023 après 7,7% en 2022. En Afrique subsaharienne, la hausse des prix serait un peu plus élevée en ressortant à 15,8% en 2023 après 14,5% en 2022. C’est dans cet environnement que les économies des États membres de l’UEMOA ont évolué en 2023. La croissance économique de l’Union se situerait à 5,7% comme en 2022, en lien avec la bonne tenue de tous les secteurs d’activités dans un contexte de hausse des prix en diminution.

Le taux d’inflation annuel moyen de l’Union en 2023 ressortirait à 3,87% contre 7,4% en 2022. L’exécution des budgets des États membres de l’UEMOA en 2023 se solderait par une réduction du déficit budgétaire global de l’Union à 5,3% du PIB contre 6,7% en 2022. Quant au déficit budgétaire global, hors dons, il se réduirait pour se situer à 6,7% du PIB contre 8,0% en 2022, expliqué par une hausse des recettes publiques plus importante que celle des dépenses. Le taux d’endettement s’établirait à 59,5% en 2023 contre 57,6% en 2022, soit une progression de 1,9 point de pourcentage. 

Concernant les échanges extérieurs de l’Union, le solde global de la balance des paiements enregistrerait une amélioration, en ligne avec l’atténuation du déficit du compte courant, modérée par le repli des entrées de capitaux au titre du compte financier, pour ressortir à -2,5% du PIB contre -3,0% en 2022. Les réserves couvriraient 3,5 mois d’importations de biens et services en 2023. La situation monétaire de l’Union à fin décembre 2023, comparée à celle à fin décembre 2022, serait caractérisée par un ralentissement du rythme de progression de la masse monétaire, consécutif à la baisse de la croissance des Actifs Extérieurs Nets (AEN), atténuée par l’augmentation des créances intérieures. Le taux de croissance de la masse monétaire ressortirait à 7,8% à fin 2023. C’est dans ce contexte économique que les Organes de l’UEMOA ont conduit, conformément à leurs mandats, aux priorités de l’Union et aux décisions de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement, les chantiers communautaires dont les principaux résultats sont consignés dans le présent rapport.

Pour rappel, conformément aux dispositions des articles 26 et 36 du Traité de l’Union, le Président de la Commission de l’UEMOA soumet chaque année aux Députés, membres du Comité Interparlementaire de l’UEMOA, un rapport général sur le fonctionnement et l’évolution de l’Union.

LIRE L’INTEGRALITE DU RAPPORT ANNUEL 2023 SUR LE FONCTIONNEMENT ET L’EVOLUTION DE L’UNION

 
Last modified on jeudi, 21 mars 2024 21:36

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires