n
Date du jour :

Aujourd'hui 278

Hier 339

Semaine 3263

Mois 6216

Total 232625

Présidentielle au Sénégal : Démarrage de la campagne express, en plein ramadan

mars 09, 2024 0 170

Après un mois de tensions liées au report de l’élection présidentielle sénégalaise, le chef d’État et le Conseil Constitutionnel se sont finalement accordés jeudi dernier sur la date du 24 mars, relançant la course électorale à 17 jours de l’échéance.

Une décision qui présente d’importants défis pour les candidats, contraints à une campagne plus courte et qui se déroulera, pour la première fois, durant le mois de ramadan.

Au Sénégal, la campagne électorale pour les élections présidentielles a demarré ce 09 jusqu'au 22 mars soit une durée de 13 jours comme prévu par le Conseil Constitutionnel.

Les 19 candidats dont les dossiers avaient été validés pour l’élection du 25 février par le Conseil Constitutionnel se retrouvent à nouveau en lice.

La présidentielle va se dérouler dans un délai extrêmement serré.

L’article 129 du code électoral sénégalais fixe la durée de la campagne à 21 jours avant le premier tour du scrutin. Mais pour éviter d’organiser le vote en pleine fête religieuse, le président a choisi de la réduire.

"Même si le Sénégal compte 5 % de chrétiens et 95 % de musulmans, la tradition est que les deux communautés célèbrent cette fête ensemble. Les chrétiens invitent les musulmans au repas", explique Pape Khouma, conseiller spécial du président. "Par respect pour la communauté chrétienne mais également pour des soucis d'organisation, il était compliqué d’organiser le scrutin à cette date". 

Si la nouvelle date fixée pour le scrutin n’interfère pas avec la fête de Pâques, la campagne présidentielle coïncide, elle, avec le mois du ramadan, qui doit débuter autour du 10 mars. Le décalage initial du vote au 15 décembre avait été calculé pour laisser passer cette fête musulmane puis éviter la saison des pluies, de juillet à novembre.

Les candidats vont devoir réaménager leur emploi du temps dans une période de campagne déjà réduite pour respecter la coupure du jeûne à 19 h, mais nous allons nous adapter.

Au sein de l’équipe de Bassirou Diomaye Faye, candidat choisi par le camp d’Ousmane Sonko après l’invalidation de sa candidature, l’annonce de ce scrutin suscite un "franc soulagement". "La réduction du temps de campagne est un compromis douloureux mais nécessaire pour protéger la démocratie sénégalaise", affirme Amadou Ba, mandataire du candidat d’opposition. "Les infrastructures sont prêtes et les partis suffisamment préparés car l’annulation du scrutin avait eu lieu à la veille du début de la campagne".

Ce proche conseiller de Bassirou Diomaye Faye juge néanmoins que la crise politique des dernières semaines a beaucoup nui aux discussions de fond.

"Le débat politique a été totalement absorbé par la bataille autour de la date du scrutin", déplore-t-il. "C’est notre plus grand regret avec cette présidentielle, nous avons perdu beaucoup de temps et il en reste peu pour que les électeurs puissent apprécier la pertinence des programmes".

Amadou Ba espère désormais que Bassirou Diomaye Faye sera libéré au plus vite pour mener campagne. En détention préventive depuis avril 2023, il a été inculpé pour "actes de nature à compromettre la paix publique", "outrage à magistrat" et "diffamation". Il devrait bénéficier de la loi d’amnistie liée aux violences politiques des dernières années, adoptée mercredi par l’Assemblée nationale. 

 

Last modified on samedi, 09 mars 2024 13:24

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires