n
Date du jour :

Aujourd'hui 297

Hier 358

Semaine 297

Mois 6593

Total 233002

Sénégal: Le Conseil constitutionnel ne se retrouve pas dans les conclusions du dialogue politique

mars 06, 2024 0 260

Le président Macky Sall a reçu le rapport du dialogue national qu’il avait convoqué la semaine dernière.

C’est sur la base de ce document qu’il avait promis de fixer une date à la présidentielle, laquelle élection devrait se tenir le 2 juin prochain si en tout cas le chef de l’Etat suit les recommandations des participants à ce dialogue. Ils étaient parvenus à un consensus autour de cette date, avec une reprise partielle du processus.

Au moment de recevoir le rapport, le président Macky Sall a rappelé qu’il allait soumettre sa décision au Conseil constitutionnel pour avoir son avis sur la question.

Pendant ce temps, l’opposition poursuit sa mobilisation pour exiger le départ du président le 2 avril prochain date à laquelle il devait passer le témoin à son successeur.

Parallèlement, l’Assemblée nationale étudie la loi d’amnistie proposée en Conseil des ministres la semaine dernière par le président. Après la conférence des présidents lundi, c’est au tour de la commission des lois d’étudier la proposition mardi.

Quelques heures avant le démarrage de la séance plénière visant à statuer sur la loi d’Amnistie, le parti Awalé de Dr Abdourahmane Diouf s‘est fendu d’une note pour donner sa position.

« Par le décret 2024-683, ordonnant la présentation à l’Assemblée Nationale du projet de loi portant amnistie des faits qualifiés de criminels ou correctionnels, datant du 1er février 2021 au 25 février 2024, le Président de la République vient de poser, suite à un dialogue fantaisiste, le premier acte de trahison qu’il qualifie de pardon ou de réconciliation nationale » , ont déclaré Dr Abdourahmane Diouf et Cie.

A la dernière minute, on apprend que le Conseil constitutionnel a répondu à la saisine du président de la République qui lui a soumis les résolutions du dialogue qui propose d’organiser l’élection le 02 juin 2024.

Les 7 Sages ont tout bonnement rejeté toutes les résolutions tirées des deux commissions du dialogue dirigées par les ministres Ismaila Madior Fall et Sidiki Kaba.

Les "sept sages" estiment que leur décision du jeudi 15 février "ni la durée du mandat présidentiel qui s'achève le 2 avril prochain ni la liste des candidats retenus n'est susceptible de modification." 

Exit de facto, aussi, la possibilité de "corriger" la liste retenue par le Conseil constitutionnel. L'invalidation de la candidature de Karim Wade du Parti démocratique sénégalais (PDS), une des causes de la crise politique qui s'est installée au Sénégal depuis la publication de l'arrêt du 15 février dernier est ainsi maintenue par les sept sages qui ne donnent pas la suite à la possibilité de rouvrir la liste. 

Reste à savoir ce que le Conseil constitutionnel va décider pour ce qui s’agit de fixer la date de l’élection.

Last modified on mercredi, 06 mars 2024 21:13

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires