n
Date du jour :

Aujourd'hui 663

Hier 944

Semaine 3380

Mois 14083

Total 256435

Lutte contre le terrorisme: Pour Faure Gnassingbé, il faut remettre en cause les accords militaires précoloniaux devenus « caducs » et « obsolètes »

avril 24, 2024 0 505

Le Président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a pris part, le 22 avril 2024 à Abuja au Nigéria, à une réunion de haut niveau sur la lutte contre le terrorisme en Afrique sur le thème « Renforcement de la coopération et des institutions régionales pour répondre à la menace évolutive du terrorisme en Afrique ».

Faure Gnassingbé, a catégoriquement qualifié les accords militaires précoloniaux de « caducs » et « obsolètes ». Cette prise de position audacieuse a suscité la colère de certaines puissances qui voient en cela un désaveu menaçant.

En tant que médiateur reconnu de la CEDEAO et soutenu fermement par les jeunes dirigeants de l’AES, sa déclaration n’a pas seulement dérangé ; elle a aussi provoqué le départ prématuré de certains participants. Ces derniers, qui en coulisses, financent des campagnes médiatiques pour déstabiliser le président togolais.

Les réactions ne se sont pas fait attendre : derrière les coulisses, les grands Maitres s’alarment, craignant que cette position du Togo ne mène à une remise en question plus large des accords militaires existants.

Après examen de la situation socio-sécuritaire dans les différentes régions du continent, les leaders africains ont identifié les défis et enjeux liés au terrorisme ainsi que les mécanismes innovants à adopter collectivement pour venir à bout de ce fléau qui remet en cause la pérennité des États.

Dans son allocution, le Président de la République a aussi insisté sur la nécessité de faciliter le financement international des actions de lutte et de renforcer la coopération militaire entre les États ayant des contextes spécifiques.

« Le terrorisme menace la substance même de nos États. C’est pourquoi au fond, vaincre le terrorisme est notre seule option. Ma conviction de vaincre le terrorisme dans la sous-région ne peut s’entendre sans une coopération inter-étatique efficace. Et nous devons être à même de remporter les victoires militaires dans un contexte de menaces protéiformes et de conflit asymétrique », a précisé le chef de l’Etat.

Le chef de l’État a également appelé au renforcement de la synergie entre les forces de défense et de sécurité et à déployer les institutions efficientes dans un contexte de réorganisation des équilibres mondiaux dans un cadre renouvelé.

« Sans négliger l’impact des initiatives prises pour rallier nos populations au maintien de l’État de droit et leur assurer des conditions de vie améliorées, il mparaît que c’est par une organisation réformée, que nous pouvons vaincre le terrorisme. Cette nouvelle organisation de la coopération militaire que j’appelle de mes vœux, doit impérativement, prendre en compte le contexte mondial » a-t-il indiqué.

A noter qu’au Togo, pour faire face aux menaces sécuritaires, au terrorisme, et à l’extrémisme violent le chef de l’État a fait prendre d’importantes mesures aussi bien militaires que sociales avec notamment l’opération « Koundjouaré » et le Programme d’urgence pour la région des Savanes (PURS) pour renforcer la résilience des populations.

Last modified on mercredi, 24 avril 2024 09:54

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires