n
Date du jour :

Aujourd'hui 263

Hier 625

Semaine 4318

Mois 9835

Total 297243

La CEEAC et la CEA explorent les horizons d’un partenariat à consolider sur le développement des chaînes de valeurs régionales.

juin 14, 2024 0 178
Le Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo, a rendu une visite de courtoisie au Bureau Sous-Régional pour l’Afrique Centrale de la CEA, en marge de sa participation à la 6ème Réunion du Conseil des Ministres du COPIL/CER-AC tenue à Yaoundé, au Cameroun, du 06 au 07 Juin 2024.
La visite du Président a été une occasion pour les experts de la CEA-AC, conduits par Jean Luc Mastaki Namegabe, Directeur du Bureau de la CEA en Afrique centrale, et l’équipe de la CEEAC de faire un tour d’horizon de la situation économique de la sous-région et de passer en revue les réalisations majeures du partenariat entre les deux institutions saluant une collaboration de longue date couvrant les 40 dernières années. Ces échanges ont permis en outre de discuter des futurs chantiers devant porter l’ambition commune.
 
Les riches échanges entre les deux équipes ont permis d’identifier des domaines critiques de collaboration en vue d’approfondir l’intégration économique en Afrique centrale. Il a été souligné la place centrale que devrait occuper la promotion de l’industrie au sein des efforts vers la régionalisation des économies.
Il s’agit ici de la transformation locale des ressources et matières premières dont sont richement dotés les 11 économies de la sous-région, les chaînes de valeur prioritaires étant celles du bois, des mines, de l’agro-industrie et du pétrole. Cette ambition est conforme aux aspirations énoncées par le Consensus de Douala que la sous-région tout entière a adopté en septembre 2017.
« L’Afrique centrale s’est engagée sur la voie de la diversification des économies et pour nous, comme pour tous les acteurs signataires au rang desquels la CEEAC, le Consensus de Douala reste la feuille de route. Avec la CEEAC, nous souhaitons que la transformation des matières premières à travers les chaînes de valeurs régionales cristallise les efforts de notre intégration car sans produits manufacturés locaux, il n’y a pas véritablement de commerce intrarégional » a indiqué Jean Luc Mastaki, Directeur Bureau Sous-Régional de la CEA.
 
Pour faciliter et accélérer la diversification économique portée par une industrialisation inclusive et durable, la CEA a développé des outils dont le principal est le Plan directeur d’industrialisation et la diversification économique de l’Afrique centrale (PDIDE-AC).
Le Plan définit les Zones Economique Spéciales de Nouvelle Génération (ZESNG) comme catalyseurs de la domestication de la valeur ajoutée, la promotion du contenu local et le développement des compétences techniques et industrielles. La CEA souhaite étendre le modèle en maturation entre la RDC et la Zambie pour promouvoir d’autres chaines de valeur transfrontalières prioritaires. Le Cameroun, la RDC et le Congo sont suffisamment avancés dans la maturation des ZES à l’échelle nationale.
 
L’industrie, les chaînes de valeurs et le commerce intrarégional ne sont pas envisageables sans infrastructures de qualité dans les domaines de l’énergie, le transport et la télécommunication. Malgré des efforts, l’Afrique centrale reste en deçà des autres sous-régions en matière d’infrastructures, selon le Rapport sur l’état de l’intégration régionale dans la Zone CEEAC, CEMAC, CEPGL produit par la CEA. L’appel de la CEA pour une revue de la mise en œuvre du Plan Directeur Consensuel des Transports en Afrique Centrale (PDCT-AC) a été saisi par le Président de la Commission de la CEEAC « nous sommes en train de préparer une évaluation de l’état des infrastructures en Afrique centrale. Nous serons heureux de bénéficier de l’appui de notre partenaire traditionnel, la CEA, pour ce projet », a souligné l’Ambassadeur Gilberto Verissimo.
 
Embrassant les questions des financements innovants de la diversification économique, la CEA a souligné les opportunités qu’offre le développement du marché de crédit carbone ainsi que d’autres possibilités d’accès aux financements verts pouvant être mobilisées par un modèle d’industrialisation qui soit respectueux de l’environnement. A travers une meilleure comptabilisation du capital naturel, les économies de la CEEAC, situées au cœur du bassin du Congo, pourront bénéficier d’un outil efficace de plaidoyer pour une meilleure mobilisation des ressources portée par les services écosystémiques rendus par leur couvert biophysique.
 
Le partenariat CEEAC-CEA nait d’un « lien ombilical que la commémoration des 40 ans de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale devrait permettre de célébrer et de consolider pour des liens encore plus forts pour le futur » a mentionné Adama Coulibaly, chef de la Section des Initiatives Sous-régionales à la CEA.
-FIN-
Last modified on vendredi, 14 juin 2024 19:52

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires