n
Date du jour :

Aujourd'hui 271

Hier 339

Semaine 3256

Mois 6209

Total 232618

CoM 2024 : La CEA Afrique de l’ouest explore les défis et opportunités liés au financement de la transition vers des économies vertes pour la sous-région

février 19, 2024 0 226

En prélude à la Conférence des Ministres des Finances, de la Planification et du Développement économique de la CEA (CoM 2024) prévue du 28 Février au 5 Mars 2024 au Zimbabwe, le Bureau Sous Régional-Afrique de l’Ouest de la Commission Economique pour l’Afrique (BSR-AO/CEA), a organisé le 13 Février 2024 un dialogue de Haut niveau sur le thème : "Financer la transition vers des économies vertes inclusives: impératifs, défis et opportunités pour les pays de l'Afrique de l'Ouest". 

En présence de Mme Ngone Diop, Directrice, CEA/ BSR-AO, M. Ali BAMBA, Président du Comité Intergouvernemental de Hauts Fonctionnaires et d’Experts pour l’Afrique de l’Ouest, des Experts de la Finance verte, des médias, de la société civile, le dialogue PRE-COM 2024 vise à stimuler la réflexion et à identifier les défis, impératifs et opportunités y comprises financières des pays d'Afrique de l'Ouest, pour une transition vers des économies vertes.

Plusieurs thématiques ont meublé le panel de discussion, notamment, Quels modèles de financement pour investissements appropriés dans la transition vers des économies vertes, inclusives et résilientes en Afrique de l’Ouest ? Quelles expériences pratiques et réussites ? Comment les multiplier et les renforcer ? Principales recommandations : quelles politiques, mesures et solutions spécifiques pour des résultats et impacts ? Le changement climatique et la dégradation de l'environnement posent aujourd'hui des défis importants à la croissance économique et à l'emploi, et les risques seront plus grands à moyen et long terme. En revanche, l'action contre le changement climatique et le passage à une économie verte peuvent conduire à des emplois plus nombreux et de meilleure qualité. 

« L’Afrique ne peut aspirer à une transformation économique verte sans opérer une réforme fondamentale de ses institutions et prendre des mesures pour stimuler les investissements publics, réglementer les politiques budgétaires et ouvrir les marchés publics afin de faciliter la participation du secteur privé et des acteurs non étatiques à l’activité économique. On doit mettre l’accent à la mise en place des instruments de partage et de risque  et à travers des fonds d’investissement pour débloquer les fonds verts à l’international afin de soutenir les pays africains dans cette transition verte. Nous sommes dans la décennie de l’action, il faut agir avec tous institutions financières, les instruments disponibles dans les pays et sur le continent », a fait savoir Mme Adalgisa Barbosa Vaz, Secrétaire d’Etat pour le Développement du Business, Ministre des Finances, Cap Vert. Pour sa part, Prof. Malick Sané, de l’Université Cheikh Anta Diop, Sénégal, rappelle que les effets causés par les réactions en chaîne du changement climatique agissent négativement sur le développement amorcé par le continent dont la population dépend des forêts, des terres et des mers et d’autres richesses naturelles essentielles à sa croissance économique. Il revient de réussir à créer plus de richesses pour ces populations pauvres et exploiter des ressources naturelles abondantes avec nécessité de passage à une économie verte sur le continent. L’Afrique est confrontée aux nombreuses crises économiques, à la guerre en Ukraine dans une ère post-covid. La plupart des pays africains sont de plus en plus confrontés à un lourd fardeau de la dette, dont certains sont déjà en situation de surendettement. En Afrique de l’Ouest, les pays sont confrontés à d’importants défis macroéconomiques et financiers et un rétrécissement continu de leur espace fiscal.

« Il faut appréhendez les défis spécifiques et les perspectives de nos pays pour une future transition vers les économies vertes conformément aux ODD et à l'agenda 2063 de l'UA. L’Afrique de l’Ouest détient 30% de réserves d pétroles et du gaz naturel du continent et fournit 10% de manganèse 8% de bauxite et 7% d'uranium mondial. De telles richesses constituent une opportunité vers la transition verte de nos économies et l'industrialisation inclusive en Afrique. Une telle transition nécessite d’importants investissements dans la création des chaines de valeur notamment dans la transformation agricole et énergétique. La dette exprimée à 70% des 15 pays de la CEDEAO réduit la possibilité de financement de la transition verte de l'économie de la sous-région », a souligné M. Ali BAMBA, Président du Comité Intergouvernemental de Hauts Fonctionnaires et d’Experts pour l’Afrique de l’Ouest. La concrétisation, par l’Afrique, des avantages qu’elle peut retirer de sa transition vers des économies vertes et inclusives dépend de la stratégie qu’elle adoptera et de la mise en conformité de cette transition avec le programme de transformation de la région.

« Il est important pour nos pays de réagir urgemment aux défis liés aux changements climatiques, aux crises économiques post covid, toutes choses qui ont un impact ou leur capacité à anticiper à financer la transition vers l’économie verte dans le contexte de la sous-région. Il y a beaucoup d’opportunités au niveau international en terme de financement des fonds vert mais aussi national à exploiter, sans oublier les projets et fonds de garantie climatique, les bourses de valeur, la restructuration des dettes en fonds vert pour financer les projets verts. Les ressources minérales et énergétiques, les énergies renouvelables peuvent être traduites en contribution pour les énergies vertes. Il revient aux acteurs (gouvernement, société civile, secteur privé) aidés par le CEA et les autres organisations internationales à participer à la réponse à tous les défis et pour une visibilité sur les opportunités de financement face aux milliers de dollars disponibles. Malgré l’engagement, le processus de la transition vers des économies vertes est encore long et parsemé d’embuches mais nous devons ensemble explorer et traduire toutes les opportunités en promesse et en financement concret notamment, les conditions légales, les règlementations financières nationales », a indiqué Mme Ngone Diop, Directrice, CEA/ BSR-AO.

La CoM 2024, organisée sous  le thème, « Financer la transition vers des économies vertes inclusives en Afrique : Impératifs, possibilités et moyens  d’action », abordera les défis auxquels la plupart des pays sont confrontés ainsi que des questions cruciales sur les réformes de l’architecture financière mondiale, le G20, les coûts élevés du service de la dette et les opportunités offertes par l’économie verte et bleue ; sans oublier la manière dont les innovations technologiques peuvent aider les pays à accélérer la mise en œuvre des ODD et de l’Agenda 2063.

Last modified on lundi, 19 février 2024 12:07

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Horizon News est est une maison de presse en ligne et de communication spécialisée dans le journalisme , le reportage et la publicité.

Articles populaires