n
Date du jour :

Aujourd'hui 21

Hier 717

Semaine 738

Mois 17653

Total 206679

Financement du climat: près de 3 000 milliards de dollars sont nécessaires pour mettre en œuvre les CDN de l'Afrique

septembre 11, 2023 0 1081

 

Ce chiffre a été discuté lors de la onzième conférence sur le changement climatique et le développement de l'Afrique (CCDA11) au cours d'une session sur le financement du climat, animée par Harsen Nyambe de la Commission de l'Union africaine.

 

Il existe un fossé financier important en matière de financement climatique en Afrique. Pourtant, les catastrophes climatiques coûtent chaque année entre 5 et 15 % du PIB. Selon la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), la mise en œuvre des contributions déterminées au niveau national (CDN) de l'Afrique nécessite près de 3 000 milliards de dollars, dont environ 2 500 milliards entre 2020 et 2030.

 

Avec le soutien des pays développés et du secteur privé, l'Afrique doit s'approprier et définir sa transition énergétique pour relever ces défis. Le continent dispose d'abondantes ressources en énergies renouvelables, d'un potentiel de production d'hydrogène vert, de minéraux essentiels pour les produits énergétiques renouvelables et d'un capital naturel pour la séquestration du carbone.

Jean-Paul Adam, du Bureau du conseiller spécial pour l'Afrique (OSSA), a déclaré que la CEA a travaillé en étroite collaboration avec les États membres pour soutenir la transition verte grâce à des efforts tels que la Coalition pour une dette durable (DDC), et les nouveaux échanges dette-nature pour combler le fossé financier. Le riche écosystème marin de l'Afrique est également au centre des préoccupations, avec des initiatives telles que la Grande Muraille bleue, qui promeut la durabilité et la création d'emplois.

Stephen Funso, de la Banque africaine de développement (BAD), a souligné que l'adaptation était une priorité pour l'Afrique. L'approche de la BAD consiste à augmenter les ressources pour les secteurs prioritaires. Selon Stephen Funso, la Banque continuera à renforcer et à mobiliser les ressources dans chaque pays. Pour financer la résilience, les solutions innovantes sont la principale priorité pour engager le secteur privé.

 

-Fin de l'article

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires