Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 148 / Hier = 305 / Cette semaine = 2364 / Ce mois = 453 / Total = 4012098

jeudi, 22 septembre 2022 21:07

Infrastructures: Le déficit au nord du Togo trouve des solutions

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les zones frontalières font partie des localités les plus vulnérables auxquelles il faut accorder une attention particulière. Dans le pays, l’exécutif prend des initiatives pour garantir l’accès aux services sociaux de base à travers la construction d’infrastructures nécessaires.

 

Centres de santé, écoles, eau potable, énergie électrique en passant par les routes. Tous ces secteurs sont sujets d’un réaménagement complet destiné à renforcer la résilience dans les différentes localités de la partie septentrionale du pays.

Désenclaver puis développer

Tout commence par une route. L’exécutif met sur la table des investissements. Ils couvrent d’un côté les travaux sur le tronçon Kantè-Tandjouaré (130 km) estimés à 75 milliards de francs CFA et de l’autre, le tronçon Pya-Sarakawa-Kantè (65 km), plus la construction du pont de Kpendjal (180 m) à Mandouri estimée à 45 milliards de francs CFA.

Services sociaux de base

Les deux régions (Savanes et Kara) au nord bénéficient depuis 03 mois du fonds Tinga, une initiative gouvernementale qui vise à électrifier 33 000 ménages de 305 localités contre le paiement d’un frais d’accès de 1 000 francs CFA. Après le raccordement à l’électricité, les ménages pourront rembourser le reliquat sur une période allant jusqu’à 10 ans. Depuis le lancement du mécanisme, 2 000 ménages en sont déjà bénéficiaires.

Dans le secteur de la santé, 03 infrastructures sont en cours de construction dans le nord : le Centre des maladies infectieuses (CMI), le Centre de spécialités médicales (CSM) et le Centre de traitement des épidémies (CTE). Ces différents projets ont pour objectif d’améliorer la qualité des services notamment dans les zones éloignées et isolées.

Apports du plan d’urgence

D’autres initiatives entrent aussi dans le cadre du plan d’urgence pour la région des Savanes. Avec un montant global de 16 milliards de francs CFA mobilisé, il est prévu la construction de plus de 30 nouvelles classes équipées de tables bancs dans la région.

Autres composantes du projet : la construction de 75 forages, des Unités de soins périphériques (USP), des routes et Adductions d’eau potable (AEP). Une bonne partie de ces travaux sont déjà en cours d’exécution. La région des Savanes étant la cible fréquente des attaques terroristes, ce plan vise à soutenir les populations de cette partie du pays en renforçant leur résilience.

Lu 127 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.