Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 138 / Hier = 305 / Cette semaine = 2354 / Ce mois = 443 / Total = 4012088

mardi, 20 septembre 2022 20:22

Entrepreneuriat : Une solution offerte aux jeunes togolais

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

De 6,5% en 2011, le nombre de demandeurs d’emploi au Togo est passé à 5% en 2021.

 

Pour continuer à réduire le taux de chômage, des stratégies ont été proposées comme le Programme de volontariat national (Provonat) en 2011 qui a muté trois ans plus tard pour devenir l’Agence nationale de volontariat au Togo (ANVT). Une agence avec le pouvoir et les ressources nécessaires pour rendre plus efficace le processus d’embauche dans le pays.

Outre le volontariat, l’Etat promeut l’entrepreneuriat. Selon le ministère de Développement à la base, chargé de l’emploi des jeunes, 9 400 microentreprises ont vu le jour en 2020. Un chiffre revu à la hausse de 20% en 2021, soit 11 200 microentreprises.

Un accompagnement soutenu

Le Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (Faiej) est très actif. En 08 ans d’existence, il a permis de financer 3 600 projets, octroyer plus de 4,5 milliards de francs CFA de crédits, créer 12 792 emplois et former 22 832 jeunes en auto-emploi.

Il y a aussi le Projet d’appui à l’employabilité et à l’insertion des jeunes dans les secteurs porteurs (Paeij-SP) qui a facilité de 2016 à 2020, l’accès au financement de 1 420 entrepreneurs et la création de 35 000 emplois directs dans les régions des Savanes, Centrale et des Plateaux.

Au total 13,3 milliards de francs CFA de crédits ont été alloués à 20 PME/PMI, 774 primo-entrepreneurs individuels et 1 159 entrepreneurs en groupement. Aussi, pour renforcer la dynamique entrepreneuriale dans le secteur agricole, le Mifa est né avec des rôles impactants.

Finance inclusive

A ce niveau, il y a le crédit Accès des jeunes aux services financiers (Ajsef), un produit du Fonds national de la finance inclusive (FNFI). Il est destiné aux jeunes en fin d’apprentissage et ceux diplômés sans emploi ayant une volonté d’entreprendre. Ils ont la possibilité de bénéficier d’un prêt de 300 000 francs CFA remboursable sur une période de 12 mois. Par ailleurs, le gouvernement réserve un quota de 25% des marchés publics aux jeunes entreprises.

De surcroît, il y a des réformes en faveur des jeunes entrepreneurs : la libéralisation du capital social, la suppression des droits d'enregistrement et des droits de timbre, la suppression des frais de publication des annonces légales, l’exonération de la Taxe professionnelle unique pour les jeunes entrepreneurs, etc. L’engagement de l’Etat et l’adhésion des populations aux divers programmes montrent combien le pays compte sur l’auto emploi pour minimiser la portée du chômage qui est source de plusieurs vices sociaux.

Lu 101 fois Dernière modification le mardi, 20 septembre 2022 20:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.