Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 142 / Hier = 305 / Cette semaine = 2358 / Ce mois = 447 / Total = 4012092

lundi, 12 septembre 2022 20:12

37ème journée du CILSS: Un plaidoyer pour une solution à l’élevage à la base de l’insécurité civile au sahel et en Afrique de l’Ouest

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Comité permanent inter-Etat de lutte contre la sécheresse dans le sahel (CILSS) commémore ce 12 septembre le 37è anniversaire de sa création sous le thème « L’élevage face à l’insécurité civile au Sahel et en Afrique ».

Si l’élevage occupe une place importante dans le développement agro-sylvo-pastoral des zones rurales, il n’en demeure pas moins, que depuis des années, qu’elle est à la base de l’insécurité civile dans les zones traditionnelles d’élevage notamment, les conflits agriculteurs et éleveurs, terrorisme, vol de bétail, trafic de tout genre, circulation des armes légères, banditisme et criminalités transfrontalière.

A travers ce thème, le CILSS contribue au plaidoyer et lance un appel à tous les acteurs clés, les décideurs politiques, les partenaires etc, pour un engagement plus soutenu en vue de relever les défis de développement auxquels l’élevage et le pastoralisme sont confrontées au Sahel et en Afrique de l’ouest dans ce contexte de crise sécuritaire.

« Cette journée commémorative constitue une opportunité d’approfondir la réflexion sur le sujet et d’apporter des contributions dans la recherche de solutions, mais surtout de jeter les bases d’une réflexion prospective sur le devenir de nos systèmes d’élevage dans ce contexte en pleine mutation », a indiqué Otchotcho Kokou, Secrétaire permanent du comité national du CILSS.

Sur le plan national, face à la problématique, le gouvernement a pris la mesure de la chose avec l’adoption des textes règlementant la mobilité des animaux et l’élaboration d’un plan de gestion de la transhumance.

« Dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale Togo 2025, le ministère a pris l’engagement d’améliorer la productivité animale à travers la sécurisation des zones de pâturage, l’élaboration d’un plan de développement de l’élevage et la lutte contre les épizooties majeures », a déclaré KONLANI Dindiogue, Directeur de cabinet du ministère de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural.

 

konlani

Face à l’insécurité civile provoquée par l’élevage, le Togo a élaboré un plan stratégique de développement durable de l’élevage qui met en place les zones d’aménagement de la production bovine dans lesquelles les animaux seront pacqués au niveau de chaque région.

« Dans les préfectures, des grands espaces seront aménagés pour la production fourragère, laitière pour éviter l’élevage expansif. En Europe, les animaux ne circulent pas. Si on n’arrive à un élevage intensif, on va diminuer sinon totalement l’insécurité liée à l’élevage », explique KONLANI Dindiogue.

En rappel, près de 80% de la population rurale dépend partiellement ou totalement de leurs animaux pour leur subsistance en Afrique. Sur le plan économique, le secteur de l’élevage contribue en moyenne pour 5 à 15% du PIB des Etats et environ 25% du PIB agricole de la région ouest africaine. 

Lu 133 fois Dernière modification le lundi, 12 septembre 2022 20:22

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.