Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 211 / Hier = 332 / Cette semaine = 748 / Ce mois = 4673 / Total = 3997785

samedi, 06 août 2022 20:35

L’entretien routier: Un vaste chantier de routes tracées entretenues au Togo 

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

En mi-juin 2022, après celle de Djéréhouyé, une station de pesage à basse vitesse a été mise en service par les autorités togolaises à Tsévié (région maritime). Elle vient renforcer les mesures créées au Togo pour entretenir les routes tracées à coup de milliards.

 

Construire des routes durables est un travail de longue haleine. Au cours des 15 dernières années, le Togo s’est lancé dans la construction de plusieurs milliers de kilomètres de routes. Mais toutes ces voies construites doivent être entretenues. C’est là qu’entre en jeu la Safer.

L’entretien des routes, la Safer s’en charge

A travers la Société autonome de financement de l’entretien routier (Safer), le gouvernement investit des milliards de francs CFA dans l’entretien des routes. Aujourd’hui, le Togo dispose d'un réseau routier long d’au moins 11 777 km dont 4 600 sont dégradés.

La Safer mobilise chaque jour des fonds pour engager des travaux de réfection. En 2021, la société a réfectionné 300 km de routes et effectué des travaux dans la région maritime, notamment sur les tronçons Lomé (GTA)-Golf Club, Togblékopé-Tsévié et Tsévié-Agbélouvé.

Dans la région des Plateaux, la Safer va réfectionner les portions dégradées entre Amakpapé et la ville de Wahala. Le linéaire Sokodé-Aléhéridè figure parmi les routes qui feront l’objet d’entretien dans la région centrale. Alors que dans la Kara, on montre du doigt l’axe Kara-Niamtougou ainsi que les bretelles de Défalé et de Bafilo.

Dans le premier semestre de 2020, on dénombrait près de 1 294 km de routes nationales non revêtues et 6 802 km de pistes rurales. A la fin de 2022, les pouvoirs publics espèrent revêtir plus de routes du réseau national et réduire le nombre de routes délabrées de 49% à 40%.

De grands chantiers ont déjà été lancés, d’autres sont dans les tuyaux. Ils portent entre autres sur le dédoublement de la route nationale numéro 1 (Lomé-Cinkassé), le grand contournement de Lomé et d’Atakpamé, les axes Tsévié-Kévé-Zolo, le tronçon Katchamba-Sadori qui a bénéficié d’un financement de 20 milliards de francs CFA…

Il y a également la réhabilitation et le renforcement de la route nationale Lomé-Kpalimé (214 milliards de francs) ; les travaux de dédoublement de la voie Avépozo-Aného ; de l’axe routier Aouda-Kara (106 km). Pour le compte de 2022, la Safer compte mobiliser 24 milliards de francs CFA, destinés à financer les travaux de réfection des routes et pistes rurales.

Lu 93 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.