Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 187 / Hier = 332 / Cette semaine = 724 / Ce mois = 4649 / Total = 3997761

jeudi, 04 août 2022 16:21

Extrémisme violent : Les partis d'opposition associés à la lutte au Togo et à poursuivre les actions de sensibilisation des populations

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Plusieurs têtes, diverses idées », selon un l’adage. Le phénomène du terrorisme a touché la terre de nos aïeux depuis quelques mois avec ses cortèges de conséquences dans la région des savanes.

 

Plusieurs dispositions sont prises par le gouvernement sous l’égide du Président de la République Faure Gnassingbé en vue de protéger les populations notamment, la déclaration de l'état d'urgence sécuritaire pour 90 jours et la mise en œuvre des programmes d’urgence à hauteur de 16 milliards FCFA.

En vue de compléter ces mesures suite aux dernières attaques (la nuit du 14 au 15 juillet 2022) de plusieurs villages situés dans les préfectures de Kpendjal et Kpendjal-ouest, le Chef de l’Etat a rencontré les personnes ressources des secteurs sociaux économiques, politiques, culturelles religieuses, les populations et les victimes pour les rassurer de la proximité du gouvernement et les différentes approches pour le renforcement de la sécurité et la protection sociale, du maintien à la coopération avec les autorités, particulièrement les forces de défense et de sécurité.

Dans ce contexte, et afin de renforcer la cohésion nationale dans un esprit de sérénité, sous le leadership du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé, il est organisé à Lomé ce 04 Août 2022, une rencontre de Mme le Premier ministre, Victoire Tomégah-Dogbé avec les responsables des partis politiques. Cette rencontre, qui s’inscrit dans la dynamique du gouvernement de poursuivre ses actions en faveur du renforcement de l’inclusion, permettra de resserrer les liens en cette période particulière pour le pays, mais aussi, une occasion pour le Gouvernement de présenter une fois encore ses condoléances aux familles éplorées et sa compassion aux blessés.

« L’objectif de cette rencontre est de créer un cadre d’échanges constructifs avec l’ensemble des acteurs des partis politiques du Togo, afin de les informer de la situation sécuritaire particulière que traverse le pays. Il s’agit également de mieux expliquer le contexte ayant conduit à la déclaration de l’état d’urgence sécuritaire dans la région des savanes et de l’implication de cet état d’urgence pour les acteurs qu’ils sont, ainsi que les populations. Ladite rencontre sera également le lieu de présenter aux partis politiques, les actions entreprises par l’Etat dans la région des savanes et sur tout le territoire national notamment la mise en œuvre du Programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des savanes. Cette réunion s’inscrit également dans le cadre de la gouvernance concertée prônée par le gouvernement et permettra aux responsables des partis politiques de faire des propositions pour enrichir les actions et mesures prises par le gouvernement », apprend-t-on.

La démarche de l’ensemble des partis politiques est saluée par le gouvernement pour leur intérêt et manifestation à cette rencontre qui s’inscrit dans la promotion de l’esprit de dialogue et dans une série de rencontres qui se poursuivra avec les différents acteurs.

« Face à la recrudescence de la menace, et en vue de préserver l’intégrité territoriale contre l’ennemi commun, les participants à ladite rencontre poursuivront les actions de sensibilisation des populations.  Ces dernières sont exhortées à renforcer la vigilance et à s’organiser pour être elles-mêmes des acteurs de sensibilisation et d’alerte face à d’éventuelles menaces qui peuvent survenir. Elles sont encouragées à conserver la coopération et l’harmonie avec les forces de défenses et de sécurité », indique une source officielle.

Le Togo a subi plusieurs attaques terroristes dans la région des savanes, pour certaines meurtrières, et d’autres attaques ont été déjouées et repoussées par les Forces de défense et de sécurité.

Rappelons que le gouvernement n’a pas attendu ces attaques pour agir. Depuis 2018, l’opération de déploiement des Forces de défense et de sécurité « Koundjoaré » a été mise en place dans toute ou partie des localités frontalières de la région des savanes afin d’améliorer la réactivité face à la menace. Egalement l’adoption de la loi visant à renforcer la sécurité intérieure ; d’une loi de programmation militaire en vue de renforcer les moyens des armées pour remplir efficacement leurs missions.

Lu 74 fois Dernière modification le jeudi, 04 août 2022 18:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.