Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 184 / Hier = 332 / Cette semaine = 721 / Ce mois = 4646 / Total = 3997758

mardi, 02 août 2022 19:25

Diplomatie: L’américaine Nancy Pelosi est arrivée à Taïwan malgré la menace militaire de la Chine

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« La visite de notre délégation à Taïwan honore l'engagement inébranlable de l'Amérique à soutenir la démocratie dynamique de Taïwan », a déclaré Nancy Pelosi. « Notre visite est l'une des nombreuses délégations du Congrès à Taïwan et elle ne contredit en rien la politique de longue date des États-Unis », a déclaré la présidente de la Chambre des représentants américains, Nancy Pelosi, arrivée sur l'île ce mardi 2 août au soir.

 

Nancy Pelosi explique être venue apporter le soutien américain à la démocratie taïwanaise et à ses 23 millions d’habitants.

Cette visite risque d’enflammer des relations entre Washington et Pékin.

Pour la Chine, Taïwan est l'une de ses provinces qu'elle n'a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise (1949). Opposé à toute initiative donnant aux autorités taïwanaises une légitimité internationale, Pékin est vent debout contre tout contact officiel entre Taïwan et d'autres pays.

Pékin a en effet immédiatement réagi en dénonçant l'attitude « extrêmement dangereuse » des États-Unis qui ne cessent « de déformer, d'obscurcir et de vider de tout sens le principe d'une seule Chine, d'intensifier ses échanges officiels avec Taïwan et d'encourager les activités séparatistes "indépendantistes" de Taïwan ». Le ministère chinois de la Défense a annoncé dans la foulée des « actions militaires ciblées » afin de « défendre résolument la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale ».

Les 23 millions de Taïwanais vivent ainsi sous la menace constante d’une invasion de la Chine, cette crainte s’étant renforcée depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, qui a fait de la réunification une priorité.

Pékin a plusieurs fois mis en garde Washington contre la venue de la haute responsable, qui serait interprétée comme la reconnaissance de la souveraineté de l’île et donc vécue comme une provocation majeure. La semaine dernière, à l’occasion d’un entretien téléphonique avec le président américain, M. Xi avait appelé les Etats-Unis à ne « pas jouer avec le feu ».

Washington pratique à l’égard de Taïwan une diplomatie dite d’« ambiguïté stratégique », consistant à ne reconnaître qu’un seul gouvernement chinois, celui de Pékin, tout en continuant à apporter un soutien décisif à Taipei, mais en s’abstenant de dire s’ils défendraient ou non militairement l’île en cas d’invasion.

Lu 100 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.