Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 142 / Hier = 249 / Cette semaine = 589 / Ce mois = 8604 / Total = 3983429

jeudi, 23 juin 2022 20:03

Secteur halieutique : A Nangbéto, le PDAT rehausse la production nationale

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour une population totale estimée à 08 millions d’habitants, les besoins en produits halieutiques étaient d’environ 110 000 tonnes en 2021.

 

Ces besoins ont été couverts à 17% par la production nationale qui était de 18 819 tonnes, contre 71 174 tonnes d’importation.

La pêche emploie près de 22 000 personnes au Togo. Il contribue à 4% au PIB agricole et à 1,3% au PIB national. Afin d’améliorer les revenus de la filière piscicole, le ministère de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière s’est engagé à augmenter les infrastructures.

Le PDAT en action

Le Projet de développement de l’aquaculture au Togo (PDAT) a été lancé en 2020 en vue d’accroitre la production nationale, réduire les importations et augmenter les revenus des pêcheurs. D’une valeur de 1,3 milliard de francs CFA, le projet concerne les investissements prévus pour les années 2021 et 2022.

Le PDAT est exécuté en collaboration avec la société Lofty Farm Sarl chargée de l’assistance technique des aquaculteurs bénéficiaires. Sur le lac Nangbéto, 380 millions de francs CFA ont été investis dans le cadre de la mise en œuvre du projet pour aider les acteurs de la zone. Le montant a servi à faire un don de 60 cages flottantes de 400 m3, 06 pirogues motorisées, 63 tonnes d’aliments et 56 000 alevins au cours du mois d’août 2021.

Hausse de la production

Les appuis offerts ont permis de récolter 28,7 tonnes de tilapia en moins d’un an. Actuellement, 70% des tilapias consommés par les Togolais proviennent de l’importation. Une tendance que le gouvernement compte renverser. Pour les années à venir, un investissement de 45 milliards de francs CFA dans l’aquaculture est annoncé par le ministère susmentionné.

Par ailleurs, en vue d’encourager la consommation locale, un cadre légal a été mis en place. Il conditionne l’approvisionnement en poissons importés à l’achat d’une certaine quantité de tilapias togolais, à travers des quotas inférieurs à 10%.

Un secteur en pleine évolution

En 2021, plus de 4 000 tonnes de poissons ont été sortis du port de pêche artisanale de Lomé, contre 3 450 tonnes en 2020 et 3 200 tonnes en 2019.  A Gbétsogbé, en avril 2019, les dirigeants ont inauguré une infrastructure de pêche, après un investissement de plus de 20 milliards de francs CFA. Elle possède une capacité de 300 pirogues et peut contenir jusqu’à 8 000 personnes comprenant des pêcheurs, des femmes transformatrices et des mareyeuses.

Lu 56 fois Dernière modification le jeudi, 23 juin 2022 20:18

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.