Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 164 / Hier = 249 / Cette semaine = 611 / Ce mois = 8626 / Total = 3983451

jeudi, 23 juin 2022 18:30

Le Groupe de la Banque Mondiale a lancé les Journée Portes Ouvertes à Lomé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pour célébrer son partenariat avec le Togo, le Groupe de la Banque Mondiale a lancé des Journée Portes Ouvertes (JPO) les 23 et 24 juin 2022 à Lomé.

 De ces Journées Portes Ouvertes officiellement lancées avec la présence de Victoire TOMEGAH-DOGBE, Cheffe de gouvernement et bien d'autres personnalités, on note que les interventions dudit Groupe au Togo s'élève actuellement à 917,5 millions de dollars couvrant au total dix-neuf (19) projets. 

Les 917,5 millions concernent des projets dans plusieurs secteurs notamment, l'éducation, la santé, la protection sociale, l'agriculture, l'environnement, l'énergie, le digital, les infrastructures et le transport.

 

 

De son côté, la SFI (société financière internationale), branche du groupe de la Banque mondiale tournée vers le secteur privé, revendique des interventions à hauteur de 165 millions $.

Ces deux (2) jours de Journées Portes Ouvertes (JPO) visent non seulement à célébrer le partenariat entre le Togo et le Groupe de la Banque Mondiale mais aussi, à partager les résultats des projets financés et à permettre aux visiteurs d'échanger avec les acteurs et bénéficiaires des projets. Elles vont permettre aussi de partager les leçons apprises et les connaissances tirées des études analytiques menées par la Banque mondiale au Togo.

Les interventions du Groupe de la Banque Mondiale au Togo reposent sur le Cadre de partenariat pays (CPP 2017-2022) et appuient la mise en œuvre de la Feuille de Route Gouvernementale. Ledit cadre de partenariat est structuré autour de trois (3) axes principaux à savoir, la performance du secteur privé et la création d'emploi; la prestation de services publics inclusifs pour renforcer le capital humain; et la durabilité et la résilience environnementale.

Pour Coralie Gevers, Directrice des opérations de la Banque Mondiale pour le Togo, le Bénin, la Côte d'Ivoire, la Guinée, " Le Togo a accompli des progrès économiques et sociaux importants ces dernières années grâce aux réformes et investissements consentis dans des secteurs importants. Pour cela, le Groupe de la Banque Mondiale est satisfait de contribuer aux transformations en cours dans le pays et va continuer à accompagner les efforts du gouvernement dans la lutte contre la pauvreté et la promotion de la prospérité partagée ".

« Les présentes portes ouvertes célèbrent l'excellent partenariat qui existe entre le Groupe de la Banque mondiale et notre pays. Elles visent à mettre en exergue les différentes réalisations de l'institution en appui aux efforts de lutte contre la pauvreté, de promotion de la prospérité partagée et de développement durable », a indiqué Sandra Ablamba Johnson, Ministre, Secrétaire générale de la Présidence togolaise. « Le groupe de la Banque mondiale est l'un des partenaires stratégiques du Togo, avec un apport de plus de 20% au capital total des partenaires techniques et financiers de notre pays. Son appui a permis de réaliser des investissements importants et de mener des réformes majeures qui ont produit de bons résultats. », a-t-elle ajouté.

Selon un mémorandum économique de la Banque Mondiale, il ressort que le Togo a réalisé des progrès dans plusieurs domaines mais n'a pas encore tiré pleinement parti de son potentiel pour parvenir à une croissance durable et inclusive. 

Et, selon l'étude intitulée, " À la recherche d'une croissance durable et inclusive ", le Togo ne parviendra à assurer une croissance  durable et inclusive sans mesures prises pour augmenter la productivité agricole, exploiter les possibilités économiques des villes, et accroître la compétitivité des échanges et la participation aux chaînes de valeur mondiales. Alors que l'agriculture fournit directement ou indirectement les deux (2) tiers des emplois du pays, la productivité du travail reste faible dans la plupart des exploitations. L'augmentation de la production agricole dépend en grande partie du défrichement systématique des terres additionnelles et non de l'amélioration significative des rendements.

L'étude mentionne par ailleurs que le potentiel de croissance économique grâce aux effets d'agglomération, de spécialisation et d'échelle. La population togolaise vivant en zone urbaine a beaucoup augmenté au cours des dernières décennies mais les revenus par habitant ont peu évolué. De plus, le secteur manufacturier ne s'est pas développé parallèlement à l'urbanisation.

Au vue de tout ceci, trois (3) recommandations sont formulées pour permettre au Togo afin de jeter les bases d'une croissance durable et inclusive à savoir, améliorer la productivité agricole pour l'accroissement de la productivité du travail et l'accélération de la transformation structurelle; exploiter les possibilités économiques qu'offre l'urbanisation pour soutenir la croissance et relever sensiblement le niveau de vie de la population ; renforcer sa compétitivité dans le domaine des échanges en diversifiant ses produits et ses partenaires et en tirant parti des possibilités que lui confère sa position de hub régional pour mieux participer au commerce régional, faciliter davantage les échanges par la simplification et la réduction du coût des procédures douanières et transfrontalières.

Yao Yao

Lu 73 fois Dernière modification le jeudi, 23 juin 2022 19:53

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.