Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 158 / Hier = 249 / Cette semaine = 605 / Ce mois = 8620 / Total = 3983445

jeudi, 16 juin 2022 15:28

Genève: Les PMA ne profitent toujours pas du système commercial multilatéral et du commerce mondial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon le Rapport 2021 sur les Pays les moins avancés (PMA) publié en septembre 2021 par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les PMA désignés par l’Organisation des Nations Unies parmi sont au nombre de 46 dans le monde post-COVID, ce qui leur donne droit, entre autres avantages, à une aide, à un accès préférentiel aux marchés et à une assistance technique spéciale.

 Ces 46 PMA sont répartis entre les régions suivantes 33 en Afrique, 9 en Asie, 1 Caraïbe, 3 Pacifique.

Au sein de l’Organisation mondiale pour le Commerce (OMC), les membres accordent une attention particulière aux PMA. Ces derniers bénéficient de possibilités dans la mise en œuvre des règles de l’OMC et d’une assistance visant à renforcer leur capacité à faire du commerce. C’est ainsi pour la décennie 2011-2020, le Programme d’action d’Istanbul en faveur des PMA mentionnait le commerce parmi les huit domaines d’action prioritaires pour la croissance économique et le développement durable des PMA.

« Des progrès majeurs ont été réalisés en ce qui concerne l’amélioration des possibilités commerciales pour les PMA et le maintien des flexibilités relatives à la mise en œuvre des règles et disciplines de l’OMC. Il s’agit de l’amélioration à l’accès aux marchés pour les produits des PMA, tels que l’accès aux marchés en franchise de droits et sans contingent (FDSC), les règles d’origine préférentielles, et la dérogation concernant les services pour les PMA, un traitement spécial pour la mise en œuvre d’accord multinationaux tels que l’Accord de l’OMC sur la facilitation des échanges, qui peut leur permettre de réduire les coûts du commerce », explique un Expert du commerce à Genève dans le cadre de la 12è conférence ministérielle (M12).

Malheureusement, les PMA ne profitent pas de toutes ces possibilités offertes dans le cadre du système commercial multilatéral, et leur participation au commerce mondial n’a pas atteint le niveau souhaité.

Les résultats commerciaux des PMA s’expliquent par la faiblesse de leurs capacités productives et institutionnelles, l’étroitesse de leur base d’exploitation et le nombre limité de marchés de destination, la persistance et l’aggravation du déficit commercial, leur vulnérabilité  forte volatilité des prix des produits primaires et, plus récemment, la baisse de la demande et les contractions économiques mondiales dues à la pandémie de Covid-19.

« La pandémie de Covid-19 a eu de graves conséquences pour le commerce des PMA. Au deuxième trimestre de 2020, les exportations de marchandises des PMA ont reculé de 30% en glissement annuel, par rapport à une baisse de 21% au niveau mondial ; la valeur des exportations de marchandises des PMA s’est contractée de près de 12%, par rapport au repli de plus de 7% enregistré au niveau mondial. Mes exportations de produits primaires, tels que les combustibles et les produits des industries extractives, ont été durement touchés, avec une chute de 41% ; les dix principaux PMA exportateurs représentaient plus de 80% des exportations de marchandises de ces pays en 2011, cette part a reculé a reculé à 73% en 2020 », indique une publication de l’OMC sur les résultats commerciaux des PMA.

Pour la relance économique et du développement post Covid-19 des PMA, en mars 2022, la première partie de la Cinquième Conférence des Nations Unies sur les PMA au Siège de l’ONU à New York, pour adopter le cinquième Programme d’action en faveur de PMA.

 Ceci devrait permettre l’adoption de la Déclaration de Doha en 2023 au Qatar, en complément du Programme d’action.

Le Programme d’action de Doha compte six domaines d’action prioritaires pour les PMA. Il vise d’abord à soutenir ces pays pour qu’ils tirent mieux parti de leur capital humain, ainsi que de la science, de la technologie et de l’innovation. Il appelle ensuite à les aider à concrétiser leur transformation structurelle et à développer leurs échanges commerciaux internationaux. Il invite aussi à un soutien à ces pays pour qu’ils se protègent mieux contre les changements climatiques et la dégradation de l’environnement. Enfin, le Programme d’action espère voir se mobiliser la solidarité internationale, avec une redynamisation des partenariats mondiaux et des outils innovants.

A l’OMC, on s’active à un accord de partenariat visant à renforcer la coopération en vue d’accroître la participation des pays les moins avancés au système commercial mondial.

« Nous nous associons aux Nations unies pour redonner espoir au groupe de pays le plus vulnérable de la communauté internationale, les PMA. ... Les PMA occupent une place particulière dans le système commercial multilatéral. Au cours de la dernière décennie, nos membres ont offert des possibilités commerciales accrues pour développer les exportations des PMA et l'OMC reste le principal forum pour atteindre les objectifs du programme d'action de Doha dans le domaine du commerce », a déclaré la DG de l’OMC Okonjo-Iweala à la veille de la 12e Conférence ministérielle.

Une amélioration de la situation commerciale des pays vulnérables a le potentiel de transformer des millions de vies grâce à de meilleurs emplois et des économies plus fortes. C'est pourquoi le commerce est un élément essentiel du programme d'action de Doha pour les PMA pour la décennie 2022-2031.

« Ce partenariat marque une étape importante puisque la communauté internationale se donne la main pour nous aider à stimuler notre participation au commerce mondial. C'est pourquoi le groupe des PMA s'est engagé activement dans les travaux de l'OMC et nous restons déterminés à obtenir des résultats à la douzième Conférence ministérielle. Un succès nous mettra sur la bonne voie pour revigorer l'OMC et réaliser nos objectifs de développement au sens large », a souligné M. Ali Djadda Kampard, ministre du commerce du Tchad et coordinateur du groupe des PMA de l'OMC.

Il y a actuellement 35 PMA membres de l'OMC et 08 PMA sont en cours d'adhésion. Il s'agit du Bhoutan, des Comores, de l'Éthiopie, de Sao Tomé-et-Principe, de la Somalie, du Sud-Soudan, du Soudan et du Timor-Oriental.

Les PMA représentent 14% de la population mondiale, dont environ 40% des pauvres du monde.  Ces pays représentant seulement près de 1,3% du PIB mondial et moins de 1% du commerce mondial et des investissements étrangers directs. 

G Jo (Genève)

Lu 114 fois Dernière modification le jeudi, 16 juin 2022 15:54

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.