Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 153 / Hier = 249 / Cette semaine = 600 / Ce mois = 8615 / Total = 3983440

lundi, 13 juin 2022 10:32

Genève : Plus de 500 manifestants appellent les 164 délégués de l’OMC à privilégier la souveraineté alimentaire

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
credit photo S.R. credit photo S.R.

En marge de la 12è conférence ministérielle (M12) dont l’ouverture a été faite le 12 juin 2022 par la Directrice générale de l’OMC, Ngozi Okonjo-Iweala, plusieurs organisations paysannes (Uniterre et Via Campesina) ont manifesté à la veille dans les rues de Genève pour réclamer de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) une souveraineté alimentaire.

 

«OMC, dégage!», «OMC, une patate dans la gueule», «Pas de paysans, pas de bouffe», «Y'a des patates qui se perdent », «L'alternative, c'est de développer une réelle souveraineté alimentaire au niveau local, à l'écoute des demandes des populations», ont été les slogans les plus entendus lors de la manifestation

Pour les manifestants, il s’agit de dénoncer l'impact des accords commerciaux de l'OMC sur les petits producteurs agricoles, et leur lien avec les difficultés actuelles d'approvisionnement de produits alimentaires, conséquence du conflit ukrainien.

«Aujourd'hui, l'OMC est uniquement un endroit pour faire du commerce, faire des parts de marché et arriver à tirer les prix de l'alimentation par le haut, la rendant inaccessible à beaucoup de monde», a déclaré Nicolas Girod, porte-parole du syndicat agricole français Confédération Paysanne, à l'AFP.

Défendant les droits des pêcheurs, le ministre indien du Commerce Piyush Goyal a rappelé à l’ouverture de la MC12 qu'en matière agricole, des promesses fermes faites aux pays en développement il y a presque 10 ans n'étaient toujours pas tenues. « Les droits des pêcheurs indiens ne peuvent être limités d'aucune manière. C'est aux pays qui ont vidé les océans à coup de subventions d'assumer leurs responsabilités », a-t-il martelé.

Par les cris de détresse des manifestants sont attendus par les premiers responsables de l’OMC, qui ont appelé les membres à se dépasser dans les prises de décisions afin de sauver les populations des crises alimentaires.

Un projet de déclaration ministérielle promet de prendre des mesures concrètes pour faciliter le commerce et améliorer le fonctionnement des marchés, y compris les céréales et les engrais.

Le texte porte une attention particulière aux Pays les moins avancés (PMA).

« Nos enfants nous pardonneront-ils, les pêcheurs pauvres nous pardonneront-ils si nous acceptons que nos océans soient vidés? J'espère que vous ferez collectivement ce qu'il faut faire », a lancé Mme Ngozi aux délégués.

L'OMC fonctionnant par consensus, il suffit de l'opposition d'un seul membre pour tout faire capoter. L'organisation a perdu en pertinence faute de pouvoir conclure des accords majeurs, le dernier remontant à 2013.

Lu 106 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.