Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 201 / Hier = 332 / Cette semaine = 738 / Ce mois = 4663 / Total = 3997775

lundi, 25 avril 2022 16:22

Economie et finances: L’Etat veut favoriser la progression de l’activité économique au Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Pérenniser la loi de finances, exercer un contrôle des dépenses publiques, collecter les recettes, assurer la surveillance financière des entreprises publiques et réaliser les audits, continuer l’assainissement des finances, voici une liste non exhaustive des objectifs du Togo.

 

L’Etat veut favoriser la progression de l’activité économique qui a subi entre-temps la pandémie à coronavirus. Tout de même, les efforts de relance laissent envisager des perspectives rassurantes.

Avec une population très jeune (60% ont moins de 25 ans), le Togo enregistre un taux de croissance de 5% en moyenne chaque année. Par exemple, le PIB réel du pays était respectivement de 5 et 5,5% en 2018 et 2019. Selon un rapport du Conseil national du crédit (CNC), le rythme de progression de l’activité économique atteindra 6,1% en 2022, contre 5,3% en 2021.

Accroître l’offre des biens alimentaires

La flambée des prix des produits à forte consommation a interpellé les autorités qui ont pris des mesures pour accroître l’offre des produits alimentaires. Il s’agit du subventionnement du sac de 50 kg d’engrais pour la campagne agricole 2021-2022 et les moyens de lutte contre la contrebande. Le prix du blé a été aussi subventionné.

A travers l’Agence nationale de la sécurité alimentaire (Ansat), les pouvoirs publics ont mis sur les marchés des stocks de sécurité de céréales comme le maïs, le sorgho, le mil et le riz. Il a été décidé la restriction des exportations de certains produits de grande consommation tels que le maïs, le sorgho, le mil, le haricot, le riz, l’igname, le manioc et les farines du manioc.

Financement de l’économie

Les banques jouent un rôle vital dans le financement de l’économie togolaise. Les concours bancaires progressent, l’assainissement des banques et des services financiers décentralisés aussi. Le résultat net provisoire du bénéficiaire du secteur bancaire a presque doublé en une année.  De 17 milliards en 2020, il est passé à 31 milliards de francs CFA en 2021.

Il est vrai que l’envolée des prix des produits de grande consommation au niveau international a des répercutions au sur le plan national. Mais grâce aux interventions opportunes du gouvernement, l’inflation sera contenue, ce qui permettra de retrouver les prix d’avant la pandémie et de sauver les familles face à la cherté de la vie.

Lu 225 fois Dernière modification le lundi, 25 avril 2022 16:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.