Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 68 / Hier = 325 / Cette semaine = 2675 / Ce mois = 9251 / Total = 3928336

mercredi, 29 décembre 2021 15:12

UEMOA : Les perspectives de croissance économique de l’Union demeurent favorables avec une croissance à 6,4% en 2022

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans un communiqué de presse rendu public, le Conseil des Ministres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a tenu, au titre de l'année 2021, sa quatrième session ordinaire, le 17 décembre 2021, par visioconférence à partir des locaux de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), sous la Présidence de Monsieur Sani YAYA, Ministre de l’Economie et des Finances de la République Togolaise, son Président en exercice.

 

Ont également pris part à la rencontre, Monsieur Abdoulaye DIOP, Président de la Commission de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), Monsieur Tiémoko Meyliet KONE, Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Monsieur Serge EKUE, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Monsieur Badanam PATOKI, Président du Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (CREPMF). Au terme des échanges, les conclusions et recommandations ci-après ont été approuvées par les Ministres :

Au titre de la BCEAO

Examinant l’évolution récente des économies de l’Union, les Ministres se sont félicités de la consolidation de la reprise de l’activité économique au troisième trimestre 2021. En effet, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel est ressorti à 6,7%, en glissement annuel, après 7,7% le trimestre précédent, et une réalisation de 1,4% un an plus tôt. Cette bonne évolution a été soutenue par un raffermissement progressif de la demande intérieure. Les Ministres ont relevé, à l’instar des autres régions du monde, une accélération des prix dans la zone. Le taux d’inflation est ressorti à 3,8% au troisième trimestre 2021, après 3,3% un trimestre plus tôt.

Cette hausse des prix est imputable essentiellement au renchérissement des produits alimentaires, du fait de la baisse de la production céréalière dans certains pays, des difficultés d'approvisionnement induites par les crises sanitaire et sécuritaire dans d'autres pays, ainsi qu’à la hausse de l’inflation importée. Selon les prévisions, cette poussée inflationniste devrait s’estomper au cours des prochains mois. L’inflation devrait revenir en dessous de 3,0%, dans le courant de l'année 2022, à la faveur de l'atténuation progressive des tensions sur les prix des produits importés.

Le Conseil des Ministres a également souligné le creusement du déficit public global, base engagements, dons compris, qui est ressorti à 4.492,8 milliards à fin septembre 2021 contre 4.388,4 milliards un an plus tôt. Cette situation reflète l’accélération des investissements publics dans le cadre des plans de relance mis en œuvre par les Etats membres.

Le Conseil a noté que les perspectives de croissance économique de l’Union demeurent favorables. La croissance devrait s'établir à 6,4% en 2022 après 6,1% en 2021. Cette performance résulte de la poursuite de la mise en œuvre des plans de relance des Etats membres ainsi que du retour à la normale de l'activité dans les sous-secteurs du transport, du tourisme et des loisirs, à la faveur de l'atténuation de la crise sanitaire due à la Covid-19.

Au titre de la commission de l’UEMOA

Le budget 2022 est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 123,2 milliards FCFA contre des prévisions révisées de 2020 et 2021 respectivement de 141,5 milliards et de 125,6 milliards, soit respectivement des baisses de 18,3 milliards et 2,4 milliards correspondant à des taux relatifs de 12,9 % et 1,9 %. Le budget intègre les activités de la première année de mise en œuvre du Cadre d’Actions Prioritaires (CAP 2025), feuille de route du nouveau collège des Commissaires, pour la période 2021-2025.

Les ministres ont également adopté le Règlement portant budget des Organes de l’Union, au titre de l’exercice 2022, et les projets de Décisions subséquents. « Examinant le rapport semestriel d’exécution de la surveillance multilatérale de décembre 2021, le Conseil des Ministres se félicite de la reprise économique enregistrée dans tous les Etats membres de l’Union en 2021, après le ralentissement observé en 2020. Toutefois, le Conseil a relevé la recrudescence des tensions inflationnistes observées dans la plupart des Etats membres et les encourage à poursuivre les efforts pour limiter les effets de la hausse des prix des produits alimentaires », informe le communiqué de presse de la session ordinaire

Le Conseil note que « le déficit budgétaire et le taux d’endettement ont augmenté en liaison avec l’incidence des mesures budgétaires prises pour faire face à la pandémie, à la situation sécuritaire et aux dépenses liées à la relance économique ».
Les ministres ont salué les perspectives à moyen terme de l’Union qui indiquent une consolidation de la situation économique et financière dans tous les Etats membres.

Pour assurer la viabilité macroéconomique de l’Union et créer plus d’espace budgétaire en vue de la mise en œuvre efficace des plans de développement, le Conseil a exhorté les Etats membres à poursuivre les efforts d’amélioration des recouvrements des recettes internes et de mobilisation des ressources concessionnelles.

Le Conseil invite également les Etats membres à prendre les dispositions en vue d’accélérer la vaccination contre la maladie à Coronavirus. Le Conseil a, en conséquence, adopté la Recommandation relative aux perspectives économiques et financières des Etats membres de l’Union au titre de la période 2022-2026.

Lu 99 fois Dernière modification le mercredi, 29 décembre 2021 15:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.