Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 70 / Hier = 325 / Cette semaine = 2677 / Ce mois = 9253 / Total = 3928338

lundi, 20 décembre 2021 15:26

Optimisme : L’examen annuel de la CEA met en évidence les principales réalisations ayant une valeur à long terme pour les États membres

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans un communiqué rendu public le 17 décembre 2021, la Commission économique pour l'Afrique (CEA) a conclu sa réunion annuelle et quatrième trimestre (T4) d'examen de la responsabilité et de la performance du programme (APPRM) et la préparation du plan d'affaires annuel (ABP) 2022 sous le thème : « Renforcement de la responsabilité et de la planification et de l'exécution conjointes pour faire progresser les interventions efficaces ».

 

La réunion de quatre jours qui s'est tenue virtuellement à Addis-Abeba, en Éthiopie, du 14 au 17 décembre, a été officiellement ouverte et dirigée par la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Secrétaire exécutive de la CEA, Vera Songwe.

Mme Songwe a déclaré que la CEA cherchait à renforcer ses orientations stratégiques (construire, formuler, concevoir, défendre et intégrer) dans le contexte de l'Agenda commun du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, qui vise à promouvoir la réalisation de l'Agenda 2030.

Le Secrétaire exécutif a noté que 2021 a été une année difficile en raison de la pandémie de Covid-19 qui a entraîné la perte de certains membres du personnel de la CEA et a remercié le personnel pour son engagement à mener à bien son travail malgré les défis.

« En tant qu'institution, nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes fiers de nous-mêmes de ce que nous avons fait. Pour l'avenir, nous devons nous remettre en question pour savoir si nous faisons les bonnes choses afin de pouvoir faire plus et beaucoup mieux », a déclaré Mme Songwe.

Un rapport sur le pacte du Secrétaire exécutif présenté lors de la réunion indique qu'en tant qu'institution, la CEA a fait des progrès et est sur la bonne voie dans ses performances en termes d'atteinte des objectifs du programme, de mise en œuvre des réformes et de leadership au sein de l'ONU. La session a également été informée des progrès réalisés dans les principales recommandations d'audit, de l'achèvement en temps voulu des évaluations de fin de cycle et d'autres indicateurs de succès.

Said Adejumobi, directeur de la Division de la planification stratégique, de la surveillance et des résultats de la CEA, a décrit un certain nombre de réalisations clés, telles que le lancement de la Facilité pour la liquidité et la durabilité (LSF) à la COP26, la conférence mondiale sur le climat qui s'est tenue à Glasgow, en Écosse. Grâce à ce mécanisme, les gouvernements africains économiseront 11 milliards de dollars en coûts d'emprunt au cours des cinq prochaines années, tout en favorisant des investissements plus verts et un développement durable.

En outre, la CEA a été le fer de lance de l'organisation du Forum multipartite des entreprises africaines en collaboration avec le gouvernement de la République démocratique du Congo et d'autres partenaires du secteur privé. Tenu en novembre 2021 à Kinshasa, le Forum était basé sur une analyse technique solide qui favorisera le développement d'une solide chaîne de valeur et d'un marché des batteries, des véhicules électriques (BEV) et des énergies renouvelables en Afrique, faisant écho à la poussée continue de la CEA à s'industrialiser par la création de valeur ajoutée et possibilités d'améliorer les moyens de subsistance.

En outre, la CEA a apporté des contributions importantes en réponse à la pandémie de COVID-19 en tant que partenaire de l'African Vaccine Acquisition Trust (AVAT) qui vise à augmenter la fabrication et la distribution de vaccins sur le continent. Parmi les autres jalons, citons la Conférence économique africaine de 2021 à Sal, au Cap-Vert, le lancement du réseau des jeunes économistes de la CEA et un camp de codage qui a formé des centaines de jeunes filles au Cameroun.

« La planification et la livraison conjointes sont un « travail en cours » pour la CEA. Il est nécessaire de renforcer la collaboration entre les OSR sur des programmes tels que l'intégration régionale, le commerce, la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA) », a déclaré Adejumobi.

Dans la perspective de 2022, la réunion a défini six domaines de collaboration possibles. Ce sont : l'intégration économique (AfCFTA) ; politiques macro-économiques (dette, macro-modélisation et planification du développement) ; Développement du secteur privé ; changement climatique; migration; données et statistiques.

« Le projet de la ZLECAf doit intégrer la libre circulation des personnes, des biens et des services dans son travail. Sans la libre circulation des personnes, le commerce et les investissements ne peuvent pas être facilement accélérés. Par conséquent, la CEA doit y travailler de toute urgence, avec la participation de la société civile », a exhorté Adejumobi.

Sur la question de la migration, la réunion a souligné la nécessité de recréer le discours sur le discours régional et mondial d'un point de vue économique. « La perspective orthodoxe mondiale sur la migration est assez négative, qui considère la migration comme un fardeau, une responsabilité et un obstacle au développement. Alors que la migration a historiquement été au cœur du développement humain et sociétal », a-t-il déclaré, ajoutant que le projet de migration devrait explorer la migration intra et extra-africaine dans les domaines du travail, des compétences, des investissements et de l'emploi en créant un nouveau récit.

La réunion a également convenu d'approfondir les travaux de la Commission sur des projets stratégiques liés à la diversification économique de l'Afrique. Ceux-ci incluent la fabrication de batteries, les énergies renouvelables et la transition énergétique juste, et le transport aérien, qui est important pour récolter les bénéfices de la ZLECAf.

Lu 108 fois Dernière modification le lundi, 20 décembre 2021 15:51

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.