Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 22 / Hier = 405 / Cette semaine = 1726 / Ce mois = 8653 / Total = 3973637

samedi, 18 décembre 2021 20:22

Plan International Togo/Youth Panel d'Atakpamé: La culture de l'égalité des genres et le changement des normes au cœur d'une rencontre entre les acteurs du cadre de concertation

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Programme de développement durable à l’horizon 2030 met la communauté mondiale au défi de faire cesser une fois pour toutes les inégalités généralisées entre les genres, en en faisant un objectif en soi et en le considérant comme préalable à l’atteinte de tous les Objectifs de développement durable (ODD).

 

C'est dans l'optique de mettre les membres du Youth Panel d'Atakpamé, au même niveau d'information et les amener à se familiariser avec les modules du "Champion du Changement", que s'est tenue le 15 décembre 2021, dans les locaux des affaires sociales d'Atakpamé, la quatrième réunion du cadre de concertation des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du projet  ‘’Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen au Togo : Girls Lead’’. Un projet exécuté et piloté par Plan International Togo, et dont l’objectif global est de permettre aux associations/clubs/mouvements de filles et jeunes femmes d’utiliser leurs structures, leurs réseaux, leur sens critique, pour entreprendre des actions collectives et concertées afin de transformer les relations de pouvoirs inégales.

Il a été question au cours des travaux de cette rencontre, du renforcement de la culture du genre, une opportunité offerte à chaque acteur d'échanger et de partager les expériences sur les activités réalisées courant les réunions précédentes; Une occasion pour les membres de relever l'importance de la stratégie de Plan International Togo "Champions of Change", qui vise à promouvoir l'égalité de genre et les changements des normes.

Pour Israël APERO, élève en classe de 3ème, membre du Youth Panel d'Atakpamé, les différentes activités menées dans le cadre de CoC et surtout le Module 1 des garçons, Activité 7 : La communication assertive, lui ont permis d'acquérir plus d'expérience et ont changé son quotidien. Ce qui lui a permis à lui et à ses camarades également d'interagir sur leur environnement et surtout sur les mentalités de leur communauté concernant les préjugés sur l’égalité entre les filles et les garçons afin de déconstruire les stéréotypes qui se mettent en place dès le plus jeune âge et influent sur la manière dont les garçons et les filles construisent au fil des ans leur identité et leur parcours scolaire puis professionnel.

Les membres du Youth Panel d'Atakpamé et les acteurs du cadre de concertation ont eu à renforcer leurs capacités en vue de promouvoir l'Egalité des genres ; les droits des filles/jeunes femmes et les changements des normes à travers l’autonomisation des filles, l'engagement des garçons, la mobilisation par les pairs, les dialogues intergénérationnels.

Le Directeur préfectoral de l'action sociale, s'est réjoui de l'attitude des enfants et jeunes du Youth Panel d'Atakpamé et a exprimé sa fierté face à leur disponibilité à réagir lors des échanges. Il a promis discuter avec les responsables de l'action sociale pour voir dans la mesure du possible comment venir plus en appui au Youth Panel d'Atakpamé.

L’inégalité entre les genres est profondément enracinée et freine le développement social, politique et économique. La discrimination systémique, les rapports de pouvoir inégaux ainsi que les normes et pratiques socioculturelles néfastes, qui sont souvent reproduites ou même accentuées en ligne, sont profondément enracinées et font obstacle à la promotion des droits des femmes et des filles ainsi qu’au renforcement de leur pouvoir dans toutes les sphères.  Pour venir à bout de l’inégalité entre les genres  il faut un mouvement de transformation profonde qui ne peut venir que de l’intérieur des sociétés, avec la participation active de tous y compris les hommes et les garçons. Elle a des effets dévastateurs immédiats et permanents, car elle empêche les victimes de réaliser leur plein potentiel et perpétue l’inégalité entre les genres.

Pour Roseline ABADJENE, « L’égalité des genres et le renforcement de la culture de genres sont des éléments fondamentaux de la reconnaissance réelle des droits de la personne, et ils sont essentiels à l’élimination de la pauvreté ainsi qu’à l’instauration du développement durable et de la paix. Les femmes et les filles peuvent être de puissantes agentes de changement. Il faut davantage promouvoir un environnement qui leur permet de participer de manière égale à la prise de décisions au sein de leur communauté, de contrôler leur vie et leur corps, de contribuer au développement et à la prospérité et d’en tirer profit en toute égalité ».

Jean-Marc EDRON

Lu 181 fois Dernière modification le samedi, 18 décembre 2021 20:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.