Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 71 / Hier = 325 / Cette semaine = 2678 / Ce mois = 9254 / Total = 3928339

jeudi, 25 novembre 2021 17:22

Plan International Togo en bataille contre les violences faites aux femmes

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Toutes les 7 minutes une femme est victime de viol ou d’une tentative de viol et 1 femme sur 3 est victime de violences dans le monde. Cette situation est alarmante et la mobilisation est plus jamais nécessaire.

 

Les violences à l’encontre des femmes désignent tous les actes de violences dirigés contre les femmes, et qui causent ou peuvent causer un préjudice ou des souffrances physiques, sexuelles, psychologiques. Les violences comprennent également la menace de tels actes, la contrainte ou la privation arbitraire de liberté, que ce soit dans la vie publique ou dans la vie privée.

Dans le cadre de la campagne des 16 Jours d’activisme contre la violence basée sur le genre de cette année, les activités se dérouleront du 25 novembre au 10 décembre 2021. La campagne est placée sous le sceau  « Orangez le monde : mettre fin dès maintenant à la violence à l’égard des femmes ».

Les 16 jours d’action contre les violences faites aux femmes représentent une campagne internationale qui a lieu chaque année, du 25 décembre (Journée internationale de l’élimination de la violence à l’encontre des femmes) au 10 décembre (Journée internationale des droits humains).

Depuis Novembre 2018, Plan International Togo avec l’appui financier de Plan International Allemagne (GNO) a mis en œuvre le projet « Autonomisation des filles et jeunes femmes pour l’engagement citoyen, Girls Lead » dont l’objectif spécifique vise à amener les filles et jeunes femmes, y compris celles handicapées et leurs associations/mouvements à prendre des initiatives d’engagement citoyen politique et social pour lutter contre les violences sexuelles. L'exemple du Youth Panel d'Atakpamé est révélateur. Ledit projet est exécuté dans les préfectures du Moyen-Mono, de l’Ogou, de Sotouboua de Tchaoudjo et du Grand Lomé.

« Les violences faites aux jeunes filles et femmes détruisent leur intégrité humaine féminine; Le silence des femmes battues s'explique par la honte, la culpabilité et la solitude. Les femmes essaient de "crier" leurs souffrances et douleurs mais la société ne les croit pas. En cas de violence brisez le silence n'aide pas les femmes à parler des violences mais "Croire les cas de violence brise le silence" aiderait plus les femmes violentées à sortir du silence. A quoi sert-il de briser le silence si l'on n'est pas crue ?», a témoigné Mme Chantal DONVIDE épouse VIKOUM, Directrice Exécutive de l'ONG AKLALA Batik.

Créé en 1991 ce mouvement mondial arbore depuis 2014 la couleur orange. Ainsi, la campagne "Orange The World" en français "Orangez le monde" vise à inciter tous les acteurs et actrices de la société civile et les gouvernants à se mettre dans une même dynamique, à se mobiliser ensemble dans des actions de sensibilisation, à créer un espace de discussion autour des enjeux et des solutions face aux violences, et enfin à lever des fonds pour mettre fin aux violences.

Jean-Marc EDRON

Lu 92 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.