Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 51 / Hier = 506 / Cette semaine = 3206 / Ce mois = 2200 / Total = 3906745

mercredi, 24 novembre 2021 19:08

RDC : Félix Tshisekedi compte sur le DRC-Africa Business Forum pour construire l’industrie des batteries et améliorer le taux de desserte en électricité

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électriques et un marché des véhicules électriques et des énergies propres », c’est autour de ce thème que le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a lancé ce 24 novembre 2021 à Kinshasa, les travaux de DRC-Africa Business Forum, au Palais du Peuple en présence de son homologue zambien Hakainde Hichilema.

Durant deux jours, la RDC-Africa Business Forum en partenariat avec la Commission Economique des Nations-Unies pour l’Afrique (CEA) a pour but d’aboutir à des deals intra-africains pour la transformation du Cobalt et autres minerais (du sous-sol de la RDC) en batteries et composantes électroniques.  Il s’agira d’offrir aux Etats et acteurs privés africains, des opportunités de capitalisation sur les marchés comme celui des voitures électriques, qui représentera 8,8 Trillions de Dollars d’ici 2025.

Au regard de ses réserves importantes en métaux précieux, la RDC doit jouer un rôle clé dans la transition énergétique, notamment dans la fabrication des batteries et véhicules électriques.

Félix Tshisekedi dans son discours d’ouverture a soutenu que le DRC-Africa Business Forum constitue un cadre adéquat pour penser à la transition des économies africaines, d’une croissance brune à une croissance verte plus résiliente et diversifiée, respectueuse de la préservation des systèmes écologiques et du capital naturel.

« En effet, la transition mondiale vers les énergies vertes et la décarbonisation des économies est une exigence de nos jours. Elle stimule la demande de certains métaux, spécialement ceux qui entrent dans la fabrication des batteries pour le stockage de l’énergie intermittente, et de la motorisation électrique. Il s’agit notamment du cobalt, du cuivre, du lithium, de l’étain, du nickel, du manganèse, de l’aluminium, des métaux dont la République démocratique du Congo détient des réserves considérables. Prenons le cas du cobalt par exemple, aujourd’hui métal stratégique, la République démocratique du Congo en détient près de 70% de la production mondiale et les 2/3 des réserves mondiales reconnues. Son sous-sol est ainsi doté d’importantes ressources minérales pouvant contribuer au développement des énergies propres. Ce qui place le pays dans une position stratégique pour jouer un rôle de premier plan dans cette nouvelle perspective orientée », a déclaré le Chef de l’Etat.

Quant à la Ministre national des Mines, Mme Antoinette N’Samba Kalambayi, ce Forum devrait permettra à la RDC d’exister sur la cartographie économique mondiale grâce à ses minerais stratégiques tels que le Lithium, le Zinc, le Cuivre, le Cobalt et le Coltan.

« Le pays attire déjà des industriels engagés dans la transition écologique, ceux-ci viennent investir au pays afin de permettre à la RDC de reprendre son leadership sur les métaux de base », a-t-elle indiqué.

La RDC, présente un environnement des affaires propice et c’est la destination où il est plus aisé d’investir et moins couteux de l’ordre de grandeur de 2 à 3%.

M. Tshisekedi a salué l’étude menée par Bloomberg sur la fabrication des éléments précurseurs qui entrent dans la fabrication des batteries utilisées dans les véhicules électriques et dans la chaîne de production des énergies renouvelables. 

« Cette étude confirme que la République Démocratique du Congo est au centre de la production des batteries électriques et doit non seulement prendre le leadership de la production régionale mais aussi et surtout concevoir le marché et nous permettre de résoudre la question de la pauvreté de nos populations. Il en ressort que la République Démocratique du Congo est plus compétitive par rapport aux autres pays du monde en termes de production. Le développement d'une mine de lithium à côté de celle du cobalt déjà existant va renforcer la position de la République Démocratique du Congo comme meilleure destination des investissements », s’est-il réjoui.

Le forum se clôture ce jeudi. Au premier jour, les deux chefs d’Etat et tous les invités, dont les représentants des banques et des sociétés minières, ont partagé un panel en rapport avec l’industrie des batteries et le marché des voitures électriques. 

Félix Tshisekedi a invité ses homologues africains à construire ensemble cette industrie qui offre plusieurs opportunités notamment l'amélioration du taux de desserte en électricité et à l'industrialisation.

« Je voudrais inviter mes homologues africains à saisir l'occasion qui s'offre à notre continent, celle de construire ensemble l'industrie des batteries électriques dont le marché des véhicules représente 8,8 milliards USD d'ici 2025 et 46 000 milliards USD en 2050. Cette occasion est à saisir pour chasser l'obscurité en Afrique avec les batteries du futur qui permettront de stocker jusqu'à 500 mégawatts et améliorer ainsi le taux de desserte en électricité nécessaire, à l'industrialisation et au confort domestique », a lancé Félix Tshisekedi.

Lu 141 fois Dernière modification le mercredi, 24 novembre 2021 19:16

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.