Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 52 / Hier = 506 / Cette semaine = 3207 / Ce mois = 2201 / Total = 3906746

vendredi, 19 novembre 2021 15:18

AFREXIMBANK engage un capital de démarrage de 250 millions de dollars pour la création d'un réseau des gouvernements sous-souverains

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le professeur Benedict Oramah Le professeur Benedict Oramah

(Durban, le 19 novembre 2021) : La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) a engagé 250 millions de dollars US en tant que capital d'amorçage pour la création d'un réseau de gouvernements sous-souverains africains.

 

Le professeur Benedict Oramah, président et président du conseil d'administration d'Afreximbank a fait cette annonce hier lors d'une conférence inaugurale des gouvernements sous-souverains au stade Moses Mabhida de Durban, en marge de la deuxième foire commerciale intra-africaine (IATF 2021).

Le Réseau des gouvernements sous-souverains est une autre initiative stratégique ingénieuse de la Banque, visant à établir fermement une frontière de développement des investissements commerciaux intra-continentaux.

Tout en appréciant la justification politique de la création de systèmes gouvernementaux décentralisés dans la plupart des pays africains, le professeur Oramah a observé que ce n'est qu'en soutenant et en renforçant les initiatives de commerce et d'investissement à des niveaux aussi profonds d'administration citoyenne que l'Afrique sera en mesure de réaliser pleinement la valeur potentielle de sa population tant vantée de 1,3 milliard d'habitants constitue un marché commun captivant pour les biens et les services.

« Les gouvernements sous-souverains africains n'ont pas eu de plate-forme pour converger pour partager et explorer leurs expériences, défis et opportunités, contrairement à leurs gouvernements unitaires et au secteur privé », a ajouté le professeur Oramah.

Le capital d'amorçage engagé par la Banque servira à soutenir l'assistance technique, la mise à niveau commerciale, la fourniture de solutions d'intelligence commerciale et le parrainage d'études pour l'exploitation des opportunités disponibles, entre autres, alors que le continent renforce ses mécanismes en vue de la réalisation de son Agenda 2063 - l'Afrique que nous voulons .

La conférence a été suivie par le premier ministre hôte du KZN, S.E. Sihle Zikalala, qui a reçu les éloges du professeur Oramah pour son rôle dans la mise en œuvre de l'idée du réseau des gouvernements sous-souverains. Dans ses remarques, le Premier ministre Zikalala a déclaré : « AfreximBank a joué un rôle exemplaire en soutenant des projets qui cherchent à développer la tranche de l'économie africaine tout en jetant des ponts vitaux entre les nations du continent et les sous-souverains.

« En effet, il existe de nombreuses leçons que d'autres institutions de financement peuvent tirer d'AfreximBank, sur la façon de déployer des structures innovantes pour fournir des solutions de financement qui soutiennent la transformation de la structure du commerce de l'Afrique, accélérant ainsi l'industrialisation et le commerce intra-régional. »

A travers ce réseau, la Banque envisage un véhicule pour la promotion du commerce et des investissements intra-continentaux, car il fournira une plate-forme qui assurera une participation large et inclusive des entreprises, en particulier celles situées en dehors des capitales traditionnelles, dans le continent africain libre. Zone commerciale - ZLECA en raison de la décentralisation de l'accès à l'information, du partage d'idées, de connaissances et de compétences, de plus grandes interconnexions et implication à la base, ainsi que de devenir un canal pour Afreximbank pour approfondir ses interventions dans diverses communautés au sein de ses pays membres.

Dans un communiqué conjoint publié à la fin de la conférence, les délégués ont convenu que l'adhésion au réseau sera basée sur les sous-souverains dûment reconnus, à savoir les provinces, les gouvernorats et les comtés tels que définis par les constitutions de chaque pays. Un secrétariat intérimaire pour coordonner les activités du Réseau a été formé avec ses membres issus de la province du KwaZulu Natal en Afrique du Sud, du gouvernorat du Caire en Égypte, de l'État de Kaduna au Nigéria et du comté de Kitui au Kenya. Le secrétariat intérimaire fonctionnera jusqu'à ce qu'un secrétariat substantiel soit constitué en temps voulu.

Lu 88 fois Dernière modification le vendredi, 19 novembre 2021 15:24

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.