Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 19 / Hier = 461 / Cette semaine = 480 / Ce mois = 26015 / Total = 3875187

samedi, 31 juillet 2021 22:09

Les planteurs et reboiseurs du privé associés pour l’extension du couvert forestier

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La forêt joue un rôle prépondérant dans la vie de l’homme. Elle contribue de façon substantielle à l’économie nationale et familiale ainsi qu’à la lutte contre les changements climatiques.

 

Selon une étude réalisée en 2016 avec le concours de la FAO et prenant en compte les valeurs écologiques, sociologiques et monétaires des forets au sein des autres secteurs, on note qu’au Togo, la part de la forêt au Produit Intérieur Brut (PIB) en valeur est de 321,20 milliards de FCFA soit 18,32%.

Malgré leurs avantages écologiques et économiques, la dégradation des forêts due aux besoins humains croît avec un taux annuel évalué à 0,91% en 2018 par le Ministère de l’environnement et des ressources forestières.

Ainsi dans la recherche des solutions pour remédier à ce phénomène de destruction des forêt et, amener les acteurs à une gestion durable des forêts, le Ministère de l’Environnement et des ressources forestières ne cesse de multiplier les actions, en témoigne une rencontre d’échanges organisée le 30 juillet 2021 à Lomé sur la contribution des planteurs privés à l’extension du couvert forestier avec l’appui du FNDF.

La rencontre a permis entre autres, de partager avec les planteurs privés, l’ambition du gouvernement en matière de reboisement ; échanger avec les planteurs sur les difficultés rencontrées dans leurs activités et les besoins pour y faire face ; recueillir des propositions et recommandations pour l’atteinte de l’ambition décennale, celle d’atteindre un (1) milliard de plants à l’horizon 2030.

« L’ambition gouvernementale de faire du Togo un pays vert nécessite l’implication de toutes les catégories d’acteurs », a dit Foli Bazi Katari, ministre de l’environnement et des ressources forestières.

Dans leurs quêtes de solutions à la gestion durable des forêts, au-delà des dispositions juridiques et institutionnelles, le gouvernement a adopté une kyrielle d’actions et de planification notamment, la stratégie nationale de réduction des émissions due à la déforestation et à la dégradation des forets (REDD+), qui vise l’atténuation et l’adaptation au changement climatiques, la gestion durable des forêts et l’extension du couvert forestier et, le développement de l’environnement. Aussi, le Plan National de Développement (PND) à travers l’effet 12 de son axe stratégique 3 vise la restauration des ressources naturelles et la résilience face aux effets du changement climatique.

Lu 187 fois Dernière modification le samedi, 31 juillet 2021 22:12

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.