Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 26 / Hier = 461 / Cette semaine = 487 / Ce mois = 26022 / Total = 3875194

vendredi, 30 juillet 2021 20:06

Togo/Face à la rareté des engrais dans la région des savanes, des dispositions idoines prises pour approvisionner les producteurs

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Depuis quelques jours, il est constaté des attroupements des producteurs dans les magasins de la CAGIA dans la région des savanes.

 

Dans un communiqué rendu public par le ministère de l’agriculture le 28 juillet 2021, il est dénoncé des réseaux de contrebande qui se développent sur toute l'étendue du territoire pour convoyer ces stocks d'engrais vers les pays voisins à travers les villages frontaliers.

Face à la situation, les responsables régionaux de l’agriculture tentent de sensibiliser et d’expliquer à la population, les dispositions idoines prises par le gouvernement afin d’enrayer les difficultés d’approvisionnement dans les magasins.

Selon le Directeur des semences et Président du comité de gestion de la Centrale d'Approvisionnement et de Gestion des Intrants Agricoles (CAGIA) de la région des savanes, depuis le début de la campagne agricole, il a été constaté une sollicitation intensive de l’engrais au niveau des producteurs dans la région des savanes. « Selon les analyses, la consommation moyenne des engrais dans les savanes est de 8775 tonnes par an entre 2015-2020 alors que depuis la campagne jusqu’au 29 juillet, la quantité d’engrais passée dans les savanes au 29 juillet est de 11 500 tonnes. Du coup, le niveau de consommation annuelle est largement dépassé. Egalement, dans la sous-région, le Togo est le pays qui a anticipé sur la commande des engrais alors que le Bénin, le Ghana et le Burkina-Faso ne disposent pas des stocks. C’est pourquoi, il s’est développé rapidement le réseau de contrebande de réexportation d’engrais vers les pays frontaliers par des commerçants véreux sur le terrain », a-t-il expliqué.

« Nous avons constaté le jeudi dernier, malheureusement, que des commerçants véreux, vendent des engrais dans des sachets anormaux de la CAGIA. La quantité d’engrais qui doit se trouver dans un sac de 50 kg est de 34 à 39 kg. 25 sachets ont été saisis. Pire, ces sacs coûtent 13 500 FCFA au lieu de 11 500 FCFA fixé par le gouvernement. Ce sont tout simplement, des commerçants qui achètent de l’engrais au privé subventionné par le gouvernement et viennent les revendre à des prix exorbitants. Ce qui est grave, ils revendent ces engrais aux producteurs des pays frontaliers… », a expliqué LARDJA Douti, le Directeur régional de l’agriculture dans la région des savanes

Par ailleurs, plusieurs résolutions sont mises en œuvres par le département régional de l’agriculture.

« Désormais, chaque camion qui convoie les stocks d’engrais est suivi par un gendarme jusqu’à destination afin de s’assurer du déchargement effectif. Aussi, les contrôles des frontières sont renforcés pour saisir les stocks illicites. La vente est aussi suspendue pour le moment par les privés, le temps de voir clair avec les institutions publiques dans la réorganisation du circuit de distribution. Nous continuons de solliciter la collaboration de la population dans ce démantèlement des réseaux de contrebande», a ajouté LARDJA Douti.

« Nous sollicitons la patience chez les producteurs. Nous faisons tout notre possible pour que des solutions idoines soient trouvées n’importe où se trouvent les producteurs », rassure le Directeur régional de l’agriculture dans la région des savanes.

La région des savanes compte plus de 70 magasins de distribution d’engrais sur plus de 437 sur l’étendue du territoire.  

Dans le cadre de l'amélioration des rendements et de la productivité agricoles, environ 80.000 tonnes d'engrais NPK 15-15-15 et Urées 46% N ont été mobilisées par le gouvernement pour satisfaire les besoins des agriculteurs togolais et assurer le bon déroulement de la campagne agricole 2021/2022.

Lu 208 fois Dernière modification le vendredi, 30 juillet 2021 21:17

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.