Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 3786 / Hier = 4304 / Cette semaine = 24549 / Ce mois = 132304 / Total = 3759007

 

mercredi, 07 juillet 2021 10:42

Cameroun: Le camp de codage des filles de l'ONU aidera à briser la fracture numérique en Afrique

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Plus de 8 500 filles et jeunes femmes de toute l'Afrique prennent une longueur d'avance dans des carrières dans le codage informatique pour aider à transformer les économies africaines, en particulier dans les domaines du design de mode, des jeux, de l'animation visuelle, de la robotique et de l'impression 3D , grâce à un exercice de formation de deux semaines ouvert par la ministre camerounaise des Postes et Télécommunications Minette Libom Li Likeng, lundi.

 

« Mon appel est de vous rappeler aujourd'hui l'importance des TIC : aller au-delà de la simple maîtrise des codes d'un langage de programmation et chercher à innover », a déclaré la ministre Li Likeng aux apprenants, regrettant que les femmes du monde entier et en particulier les femmes africaines aient fait marche arrière dans les carrières des TIC et doit tout faire pour rebondir.

« Il y a plus de 30 ans, les femmes occupaient environ 30 % des fonctions techniques dans les métiers du numérique c'est-à-dire dans le développement, l'exploitation, la production et la gestion de projet, mais cette part a été divisée par deux depuis, et les femmes se retrouvent désormais majoritairement seules. dans les fonctions support », a-t-elle déploré.

Le Connected African Girls' Coding Camp organisé par la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) en partenariat avec le gouvernement du Cameroun, l'Union internationale des télécommunications (UIT) et UNWOMEN, s'inscrit donc dans le processus de réduction de la fracture numérique de 23% entre hommes et femmes sur le continent, a laissé entendre le ministre.

"Avoir plus de la moitié de la population qui ne sont pas des acteurs économiques actifs et qui sont pourtant aussi capables que l'autre moitié, est un luxe que nous ne pouvons pas nous permettre", a fait valoir Antonio Pedro - Directeur du Bureau de la CEA pour l'Afrique centrale, en accord avec le ministre Li. -Likeng.

"Le Connected African Girls Coding Camp vise à faire des femmes et des filles de futures créatrices d'emplois pour lesquelles les gouvernements ont un rôle à jouer dans la création de l'écosystème requis pour le développement de l'entrepreneuriat, en d'autres termes un cadre juridique et réglementaire favorable, des incitations", a poursuivi Pedro, citant la santé, la technologie, l'énergie, les infrastructures, la construction, l'intelligence artificielle et le Big Data comme des secteurs dans lesquels les emplois se transformeraient.

Jean-Jacques Massima-Landji, qui dirige le Bureau de l'UIT pour l'Afrique centrale et Madagascar, a déclaré que le camp de codage en cours, qui est une émanation de l'Initiative African Girls Can Code (AGCCI) lancée il y a quelques années, « contribuera également à l'éradication de la pauvreté grâce à la -le développement économique et l'appropriation accrue des outils numériques modernes à travers le continent africain.

De l'avis de Marie Goretti Nduwayo, conseillère régionale de liaison d'ONUFEMMES auprès de l'Union africaine et de la CEA, étant donné que seulement 28,4 % des femmes et des filles sont actuellement impliquées dans les initiatives en science, technologie, ingénierie, arts et mathématiques (STEAM), telles que Girls' Coding Camp aidera à renverser les stéréotypes qui empêchent les femmes d'avancer dans ces domaines.

Tout en soulignant l'importance d'améliorer la participation des femmes et des filles africaines à l'économie numérique, le directeur de la Division de la technologie, du changement climatique et de la gestion des ressources naturelles (TCND) de la CEA Jean Paul Adam, a appelé le secteur privé en Afrique à les aider à poursuivre des études supérieures en TIC.

Le camp de codage des filles africaines connectées se terminera par une « Foire de l'innovation et une exposition de projets » le 23 juillet 2021. La sous-secrétaire générale des Nations Unies et secrétaire exécutive de la CEA Vera Songwe sera au Cameroun pour présider cette activité au cours de laquelle divers groupes présenter des projets concrets développés et concourir pour des prix.

Lu 158 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.