Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 4073 / Hier = 6297 / Cette semaine = 35790 / Ce mois = 122928 / Total = 3557324

foot

 

samedi, 15 mai 2021 16:47

Accès universel à l’énergie électrique : D’ici 2025, le Togo veut atteindre les ¾ du chemin

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Depuis quelques années, plusieurs pays africains enregistrent des progrès incontestables en matière d’expansion de l’accès à l’électricité, et présentent plusieurs facteurs communs: pérennité de l’engagement politique et du soutien financier, incitations et mesures favorables, solidité des institutions et bon équilibre entre solutions sur le réseau et hors réseau.

 

« L’Afrique est simplement fatiguée de se trouver dans l’obscurité. Il est temps de prendre des mesures décisives et de changer la situation : éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique et accélérer le rythme de transformation économique, libérer le potentiel des entreprises ainsi que stimuler une industrialisation indispensable à la création d’emplois », martèle, Akinwumi Adesina, président de la BAD.

Au Togo, le chef de l’Etat est aussi convaincu d’une chose : « L’accès universel aux services sociaux de base est un facteur important de la cohésion nationale et du partage de prospérité. Cet accès réduit les inégalités et les disparités sociales ; permet d’améliorer la qualité de vie des populations, surtout en milieu rural et périurbain ». De 2005 à ce jour, des programmes d’accès à l’énergie électrique sont constamment déployés dans les régions pour améliorer le niveau de vie des habitants. L’intérêt en vaut la peine, surtout pour un pays fermement engagé sur la voie de l’émergence.

Dans la semaine du 05 avril 2021, le président de la République togolaise s’est rendu en France, où il a signé un accord avec Sunna Design, une entreprise spécialisée dans l’éclairage public solaire et autonome. Grâce à cette entente, financée à coup de milliards (26,2 milliards de francs CFA), 50 000 lampadaires solaires seront installés sur le territoire.

Outre cet accord, Faure Gnassingbé s’est assuré que l’Agence française de développement (AFD) s’engage à injecter prochainement 49 milliards de francs CFA dans le Programme d’extension de réseau électrique dans les centres urbains du Togo (Perecut). Ce programme permettra d’électrifier 50 localités. Il bénéficiera à plus de 500 000 Togolais.

L’année écoulée, plusieurs actions en rapport avec la stratégie nationale d’électrification ont marqué le secteur des énergies : lancement à Blitta des travaux de construction de la première des 06 centrales photovoltaïques; les localités rurales Vo-Asso et Zooti ont été électrifiées grâce à l’installation de 02 postes de transformation et 107 lampadaires ; la tranche sociale d’électricité a été rendue gratuite pour limiter les impacts indésirables de la crise sanitaire ; 22 milliards ont été débloqués pour l’installation de lignes basse et moyenne tension, la construction de télé-conduites et le raccordement de nouveaux abonnés dans le cadre du Projet d'extension du réseau électrique de Lomé (Perel) ; bouclage du financement de la construction de la centrale Kekeli (65 MW) estimé à 60 milliards…

A l’horizon 2030, l’objectif du Togo est de rendre accessible l'énergie électrique à tous les ménages, quelle que soit leur position géographique, et de relever à 50% la part de l’énergie renouvelable dans son bouquet énergétique. D’ici 2025, le pays veut atteindre les ¾ du chemin en intégrant, entre autres solutions innovantes, l’accès de 300 000 foyers à l’énergie à travers des kits solaires via le programme d’électrification rurale "Cizo" ; l’installation de 120 000 lampadaires dans les zones rurales, la poursuite du programme de chèque solaire de 2 000 francs CFA mis à disposition des foyers… A ce jour, le taux national d’électrification est de 50%, contre 18% il y a 16 ans.

Au Togo, les innovations et les technologies modernes disponibles donnent de l’espoir pour l’avenir. La baisse des coûts des technologies de stockage et des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique accrue des équipements et appareils électriques offrent de formidables possibilités pour développer l’offre de services tout en réduisant la consommation d’énergie.

En outre, les modèles d’activité reposant sur les nouvelles technologies, comme la facturation au service dans la filière solaire, offriraient des opportunités prometteuses pour des projets d’électrification hors réseau menés par le secteur privé, à condition toutefois que les pays mettent en place un climat favorable à l’investissement.

Face à l’Objectif de Développement Durable (ODD) 7, qui vise à garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, les autorités togolaises semblent être engagées sur la bonne voie pour sortir du piège de la pauvreté énergétique.

Lu 182 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.