Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 3931 / Hier = 6297 / Cette semaine = 35648 / Ce mois = 122786 / Total = 3557182

foot

 

vendredi, 14 mai 2021 20:33

Paris : Sommet sur le financement des économies africaines, Faure Gnassingbé parmi les 15 présidents africains invités

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Emmanuel Macron, le président français organisera le 18 mai 2021 un sommet sur le financement des économies africaines.

 

Faure Gnassingbé, le président togolais fera partie des 15 présidents africains invités autour de la table de discussions.  

L'objectif est de mettre en place des moyens financiers capables de relancer l'économie du continent dont le PIB devrait connaître en 2021 sa première récession en 25 ans, avec un recul de 2,1%.

La croissance devrait revenir en 2022, mais à un rythme inférieur à celle des pays plus développés, avec un risque de divergence.

Pour le chef de l'Etat français, un tel sommet entend attirer les investissements en Afrique vers les secteurs publics et privés, pénalisés par des primes de risque qui font grimper les taux d'intérêt.

La France propose de faire profiter l'Afrique de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international, des instruments de change qui permettent notamment de financer des importations.

Le FMI devrait décider en juin une émission massive de DTS de 650 milliards de dollars, dont 34 milliards pour l'Afrique (24 milliards pour l'Afrique subsaharienne).

« Ces montants ne seront pas suffisants. Nous réfléchissons à la manière d'utiliser des DTS des pays avancés pour les pays à bas revenu », a déclaré la présidence française, suggérant aussi une vente de l'or du FMI pour alimenter des prêts à taux zéro aux pays africains.

Les trois années à venir sont donc décisives et l'occasion pour l'Afrique de bâtir une nouvelle structure de financement (source de croissance). Les africains doivent penser non seulement à investir pour une relance durable du continent, mais aussi à Repenser le financement d'une croissance durable et inclusive au tournant de la pandémie du Covid-19.

A cet effet, le 27 avril, Emmanuel Macron avait appelé à « un New Deal » pour aider les pays africains.

Cela dit, la proposition d’un new deal n’est pas mauvaise en soi. Mais il faudrait que ce new deal soit à l’image de celui du président américain, Franklin Delano Roosevelt, qui, on s’en souvient, avait donné un électrochoc à l’économie américaine et permis ainsi à des millions d’Américains de se relever de la Grande Dépression des années 1930.

Parmi les pays représentés en présentiel figurent l'Angola, le Burkina Faso, la République démocratique du Congo, la Côte d'Ivoire, l'Egypte, l'Ethiopie, le Ghana, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, le Soudan, le Togo et la Tunisie et, côté européen, l'Italie, l'Espagne et le Portugal ainsi que l'UE.

Lu 201 fois Dernière modification le vendredi, 14 mai 2021 20:42

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.