Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 2910 / Hier = 5995 / Cette semaine = 39306 / Ce mois = 93374 / Total = 3332821

lundi, 03 mai 2021 15:30

Akebou : Les femmes commerçantes des 8 marchés cantonaux outillées sur la lutte contre la COVID-19 suivi et les mécanismes de dénonciations des violences basées sur le genre

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Contribuer à la lutte contre la propagation du Coronavirus, aux différents types de violences dont sont victimes les femmes et renforcer leur capacité financière pour la résilience en cette période de la crise sanitaire de COVID-19, tels sont les objectifs prioritaires d'une formation tenue le 29 avril 2021 à Kougnohou (Préfecture de l'Akebou).

 

En effet, afin de mieux impliquer toutes les parties prenantes (les autorités locales, les directions préfectorales) en lien avec les objectifs du projet dénommé "sensibiliser les femmes commerçantes des 8 marchés cantonaux de la préfecture d’Akebou sur la lutte contre la COVID-19 suivi des mécanismes de dénonciations des violences basées  sur le genre et renforcer leur capacité financière pour leur résilience face à cette pandémie », les différentes associations du milieu surtout les comités de gestion des femmes des huit marchés cantonaux ont assisté à une journée de travail commune afin que tous les acteurs impliqués soient au même niveau d’information pour la mise en œuvre effective dudit projet. 

Pour Mme Akpénè A. ZEWA, Directrice Exécutive de l'ONG, le lancement couplé d’une série de formations aux bénéfices des animatrices est un projet qui cible essentiellement les femmes commerçantes et revendeuses des huit marchés cantonaux de la préfecture d’AKEBOU dans la région des Plateaux car ce sont elles qui représentent la majorité des personnes qui animent au quotidien ces marchés et par conséquent les plus exposées aux risques quotidiens de contamination et donc plus susceptibles d’être des vectrices de propagation de cette pandémie.

"Pour ce qui est des marchés du Togo, il convient de préciser que la situation générale dans ces marchés est préoccupante, en termes de pratiques de gestes barrières et de mesures d’hygiène notamment en cette période de la pandémie du coronavirus", a-t-elle souligné.

Elle a souligné que l’adoption des gestes barrières en milieu Akebou est négligée par la majorité de la population rurale qui ne croit toujours pas à l’existence de cette pandémie; Cette situation vient aggraver les violences faites aux femmes en cette période que ce soit aux marchés ou partout d’ailleurs.

Le problème se situe à plusieurs niveaux. Mais les principaux visés par notre action sont l’insouciance de certaines commerçantes réticentes à adopter les mesures de prévention contre la COVID-19, l’insuffisance des dispositifs de lavage de mains, le manque de moyens pour changer quotidiennement les masques, l’environnement de proximité pouvant favoriser la propagation rapide du coronavirus, l’insuffisance d’informations/la désinformation et la méconnaissance des mécanismes de plaintes contre les violences verbales, sexuelles et physiques faites aux femmes en ces périodes, la fragilisation  par COVID19 des Activités Génératrices Economique des femmes les plus vulnérables augmentant ainsi leur pauvreté.

S’assurer de l’appropriation du projet par les différents partenaires de mise en œuvre, avoir l’adhésion des Autorités et recueillir les conseils, recueillir les suggestions des participants, renforcer la capacité des acteurs impliqués surtout des animatrices identifiées, parcourir et valider le Guide de sensibilisation, définir des critères de sélection des bénéficiaires à soutenir financièrement, amener les Pairs-Éducateurs ( les participants) à s'approprier les messages sur des dépliants ainsi que des images caricaturaux sur les affiches à distribuer lors des tournées afin de mieux jouer leur partition de relais d'informations, telles sont les grandes lignes définies par l'ONG I2DA sur ce projet.

Les travaux de lancement de cette journée de formation dudit projet, couplée de sensibilisation initiée par l'ONG Initiative pour un Développement Durable en Afrique (I2DA) avec l'appui financier de XOESE (le Fonds pour les Femmes Francophone)" ont été lancés par M. Koffi-Kuma Yovo, préfet de l'Akebou, en présence de Yawo SODAGNI, Maire de la commune Akebou 1 et du Directeur préfectoral de la santé, Dr Essosolam ABLI.

Jean-Marc EDRON

Lu 154 fois Dernière modification le lundi, 03 mai 2021 15:50

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.