Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 3208 / Hier = 5995 / Cette semaine = 39604 / Ce mois = 93672 / Total = 3333119

vendredi, 16 avril 2021 15:50

Mise en œuvre de la ZLECAf : Le Burkina Faso a lancé les travaux de l’examen et de la validation de la stratégie nationale Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

« Le Gouvernement du Burkina Faso, en collaboration avec la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), a lancé le 15 avril 2021 à Ouagadougou, les travaux de l’atelier de validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) pour le pays », lit-on dans un communiqué de la CEA.

 

La validation de cette stratégie permettra de doter le Burkina Faso d’un document de qualité pour la mise en œuvre de la ZLECAf.

Cet atelier national de validation du document provisoire de la stratégie nationale de la ZLECAf du Burkina Faso est l'une des actions clés du projet financé par l'Union européenne : «  Approfondir l'intégration commerciale de l'Afrique par une mise en œuvre efficace de la ZLECAf pour soutenir l'intégration économique ».

Cette réunion qui se tient dans un contexte où les pays africains ont lancé en Juillet 2019 la première phase opérationnelle de la ZLECAf a pour objectif de servir de cadre de présentation pour discussion et validation de la stratégie nationale de mise en œuvre de cet accord en au Burkina Faso.

Pour le Secrétaire General du Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat du Burkina Faso, Monsieur Aboubacar Traore « Afin de relever ce grand défi de l’Accord et tirer le maximum d’avantages, le Burkina Faso qui a fait de la transformation et de la consommation des  matières locales, le socle du développement endogène, a, avec l’appui de la CEA , entrepris d’élaborer sa stratégie nationale  de mise en œuvre de la ZLECAf ».

Selon  Monsieur Aboubacar Traore, les travaux de cet atelier de validation de la stratégie nationale ZLECAf du Burkina Faso « devraient ressortir les éléments suivants :  l’identification des produits présentant un avantage ainsi des marches cibles, le renforcement des capacités productives et commerciales des Petites et Moyennes Entreprises (PME) y compris la transformation des matières premières locales, les mesures claires pour faire  face aux couts commerciaux et enfin l’appui institutionnel pour la mise en œuvre des différents protocoles et annexes de l’accord ».

Quant à la Cheffe de coopération de l’Union Européenne au Burkina Faso, Mme PALMERO VAQUERO Maria Pilar, elle a affirmé que « Il s’agit d’un engagement de longue date qui se renforce constamment aux cours des différents cycles de soutien financier et d’accompagnement de l’UE ».

« L'UE soutient le processus depuis le début de la ZLECAF en 2015 et a jusqu'à présent alloué environ 72 millions d'euros pour soutenir les négociations sur la ZLECAF. Récemment, une nouvelle allocation de 32 millions d'euros a été approuvée pour soutenir le processus d'intégration continentale », a déclaré  Mme PALMERO VAQUERO Maria Pilar.

« Je tiens à féliciter le Burkina Faso d'être devenu l'un des 36 pays à ratifier l’Accord de la ZLECAF à ce jour; et pour présenter dans le cadre de la CEDEAO une offre commune de tarifs et de 5 secteurs de services prioritaires. Cela montre la bonne compréhension que le Gouvernement du Burkina Faso a de la pertinence d’être signataire du plus grand accord du monde, en nombre de pays participants », a conclu la Cheffe de coopération de l’Union Européenne au Burkina Faso.

Pour sa part, Mamoudou Sebego, Economiste à la CEA, intervenant au nom de la Coordonnatrice du Système des Nations Unies au Burkina Faso, a affirmé que « l’ensemble du Système des Nations Unies au Burkina Faso travaillera sans relâche, en collaboration avec  l’Union Européenne et d’autres partenaires prêts a nous accompagner, pour permettre au Burkina Faso de tirer pleinement profit des importantes  opportunités économiques et commerciales offertes par l’Accord sur la ZLECAf ».

Cet atelier de validation qui durera deux jours enregistre la participation des structures membres du Comité de négociations sur la ZLECAf, les structures publiques directement concernées, les organisations professionnelles et faitières, le Parlement, la presse, les partenaires techniques et financiers, les acteurs individuels du secteur privé et des experts de la CEA et de la CUA.

 

Lu 162 fois Dernière modification le samedi, 17 avril 2021 19:26

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.