Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 369 / Hier = 6135 / Cette semaine = 18500 / Ce mois = 82155 / Total = 3139046

mercredi, 07 avril 2021 16:37

Covid-19 : Un sommet sur le financement des économies africaines à Paris en mai 2021

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Paris organisera le 18 mai 2021 un sommet sur le financement des économies africaines.

 

L’Objectif affiché de l’Élysée est de : « donner d’oxygène » aux pays du continent pour surmonter la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19.

Selon Guillaume Chabert, co-président du Club de Paris, le traitement de la dette de l’Afrique ne va pas suffire, il faut une stratégie plus globale de financement, incluant davantage de flux externes, notamment privés, et des réformes permettant de renforcer le secteur privé africain et l’attractivité économique de l’Afrique.

Le sommet de Paris essayera de définir des règles du jeu collectives, trouver de nouvelles sources de financement.

En effet, l'économie africaine n'a pas été épargnée par la crise. La crise du Covid s'est traduite par un effondrement des flux financiers vers l'Afrique.

« Les investissements directs à l'étranger vers l'Afrique, qui avaient déjà chuté de 10,3 % pour s'établir à 45,4 milliards de dollars en 2019, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), ont chuté de près de 40 % et les flux de transferts des migrants de 25 % en 2020 (Banque européenne d'investissement). La pression fiscale dans la plupart des pays, qui varie autour de 17,2 %, est restée très faible malgré les réformes entreprises dans ce domaine. Alors que la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, estime l'important besoin de financement de l'Afrique à environ 1 200 milliards de dollars pour la période 2020-2023, le service de la dette publique extérieure a augmenté pour la majeure partie des pays africains », indique lepoint.

Pourtant, ce n'est pas tant le montant de la dette qui importe mais l'impossibilité des pays africains de se financer à bas coût sur les marchés pour mener des investissements productifs et nourrir la croissance suffisante qui permette de rembourser la dette. L'Afrique fait cependant preuve d'innovation.

Elle est l'objet de transformations financières exceptionnelles et même leader sur toute une série d'innovations fintech. Les trois années à venir sont donc décisives et l'occasion pour l'Afrique de bâtir une nouvelle structure de financement (source de croissance).

Les africains doivent penser non seulement à investir pour une relance durable du continent, mais aussi à Repenser le financement d'une croissance durable et inclusive au tournant de la pandémie du Covid-19.

« Ce n’est pas la crise du Covid qui crée l’inflation de dette: elle est intervenue au moment où l’Afrique était en phase de réendettement rapide et important », a souligné Guillaume Chabert lors d’une conférence sur le thème: « L’Afrique de nouveau face au mur de la dette? ».

La liste des présidents africains qui prendront part à ce sommet est la suivante: Cyril Ramaphosa (RSA), João Lourenço (Angola), Uhuru Kenyatta (Kenya), Alpha Condé (Guinée), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville), Alassane Ouattara (Côte d’ivoire), Macky Sall (Sénégal), Muhammadu Buhari (Nigéria), Paul Kagame (Rwanda).

Lu 142 fois Dernière modification le mercredi, 07 avril 2021 17:27

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.