Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 434 / Hier = 6135 / Cette semaine = 18565 / Ce mois = 82220 / Total = 3139111

vendredi, 12 mars 2021 15:20

Les sœurs VIZA vont doter le Togo d’une bibliothèque 2.0 très bien équipée

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le développement d’un pays est l’affaire de tout le monde.

 

Ainsi dit, les sœurs VIZA (Prisca et Ruth), des Franco-togolaises comptent jouer leur partition avec l’aide de leurs partenaires et l'appui sans faille de leur maman, Eugénie SOSSOU.

Même si la COVID-19 a ralenti les ardeurs des uns et des autres avec son lot de restriction, lesdites sœurs sont impatientes de la réalisation de leur projet et lancent un appel aux Maires à raison de deux Maires par région qui voudraient bien les accompagner en mettant à leur disposition un local approprié. Plus de 1500 livres pour toute catégorie de lecteurs sont déjà envoyés à Lomé. Étudiante en 3ème année de licence professionnelle d’assistante gestionnaire export, une des sœurs, Prisca VIZA, répond à l’entretien de la rédaction du journal Economie & Développement.

Vous êtes sur le point de créer une bibliothèque au Togo, dites-nous comment vous est venue cette idée de Bibliothèque ?

J’ai toujours été une très grande passionnée de la lecture et de l’écriture. La lecture et l’écriture m’ont permis dès mon jeune âge de rêver, de penser, d’imaginer un autre monde possible, au-delà de ce que je pouvais voir depuis ma petite ville d’Agoè Logopé (à Lomé).  Cependant, dès mon jeune âge, j’ai été confrontée au manque de ressources éducatives telles que des livres, des jeux comme on peut le voir ici en France. Je n’avais pas beaucoup de choix, je me contentais alors de quelques histoires historiques, romans, contes africains, poèmes racontés par mes professeurs d’écoles et mes parents.

Le déclic : Un voyage au Togo l’année dernière (en juillet et août 2019), m’a donné le déclic. Durant mon séjour, j’ai passé du temps avec mes deux neveux (Roberta et Roméo). J’avais un petit carnet de coloriage et de dessin que je voyais susciter de l’intérêt chez eux. Cependant, je voyais également leur fort intérêt pour les écrans.  Partant de cette expérience et de ce que j’ai pu voir dans les quelques quartiers de la capitale. J’en reviens à ces deux constats : en effet, plusieurs enfants se tournent de plus en plus vers les écrans, les téléphones et la télévision pour se divertir et manquent de ressources autres que les écrans pour apprendre et pour se divertir. La culture de la lecture au Togo est très peu répandue.   Le deuxième constat a été de voir que les espaces de lecture ou de jeux sont peu nombreux, ou ceux qui le sont, sont payants. En ce sens l’égalité des chances, l’égalité d’accès à l’éducation et à la culture est balayée. Ces deux constats m’ont amenée à réfléchir sur mon parcours et à voir le rôle que je peux jouer. En effet, l’accès à des ressources telles que des livres, des jeux, des ressources éducatives de manière générale a été pour nous un moyen de découvrir le monde, d’accéder à l’éducation et de rêver. De là, est née l’idée de créer un projet à fort caractère éducatif permettant aux enfants et adolescents togolais, d’apprendre, d’accéder à l’éducation, à la culture et de rêver d’un avenir meilleur.

 

Pourquoi une Bibliothèque ?

L’idée d’une bibliothèque a été très vite évidente dans la mesure où, je voulais répondre à un besoin constaté en associant une passion que j’avais depuis toujours. Quoi de mieux qu’un espace dédié où les enfants et les jeunes peuvent venir à la fois pour se divertir tout en apprenant.

 

Quelle ville va accueillir cette bibliothèque ? (J'attends à ce que tu dises Lomé et pourquoi pas essayé de faire la même action sur l'étendue sur territoire si les moyens le permettent) (C'est pour attirer les partenaires) 

Nous ciblons dans un premier temps Lomé, cependant nous nous laissons le temps de voir la bonne implantation, c’est-à-dire l’intérêt que va susciter cette bibliothèque et les différentes actions qui seront mises en place. Ensuite, en fonction des besoins, nous nous étendrons vers tout le territoire (Tsévié, Davié, région centrale…etc.).

 

L'accès à cette bibliothèque est-il gratuit ou conditionné, moyennant une contribution ?

Notre objectif principal est de favoriser l’accès à la culture et à l’éducation pour tous, quel qu’en soit le niveau de culture, d’éducation et la catégorie sociale. En ce sens, l’accès à la bibliothèque sera gratuit et ouvert à tous.

 

Vous avez quitté le Togo pour la France où vous résidez actuellement, dites-nous si vous nourrissez cette idée de Bibliothèque avant de partir où c'est votre pays d'accueil qui a suscité cela en vous?

L’idée d’entreprendre m’a toujours motivée, et,  ce depuis le Togo. Par faute de moyen, je rêvais sans savoir comment me mettre en action. Cette passion s’est développée en France, grâce à l’accès aux ressources que j’ai pu avoir. L’idée de créer une bibliothèque m’est venue au Togo, j’en ai parlé à quelques personnes. De retour en France, j’ai pu le concrétiser.

 

Joignant l'acte à la parole, vous avez entrepris des collectes de livres et envoyé des cartons de bouquins pour la réalisation de votre projet.  Comment s'est passée la collecte ?

« Rêver, c’est bien, mais, agir, c’est mieux » comme j’aime le dire ! J’ai mobilisé mon réseau notamment des associations le Centre de la Lande, le PIJ (Point Information Jeunesse) et des habitants de la ville Saint Jacques de la Lande (ville où j’habite). Je me suis rapprochée du PIJ avec lequel nous avons mis en place un plan de communication, article Ouest-France, article dans Vivre à Saint Jacques, affichage à la Mairie, à la médiathèque et dans les commerces du quartier. Nous avons aussi établi 3 points de collecte dont le principal au centre de la Lande. Les affiches ont eu le succès attendu, plusieurs personnes nous ont contactés, elles sont venues déposer leurs dons. Suite à cela, a suivi la phase de tri et de mise en carton des ouvrages collectés.

 

Qui dit collecte, s'attend à la manifestation des généreux donateurs. Un mot à l'endroit de ces derniers. (Vous citez aussi ces donateurs) et ceux qui voudront porter leurs aides pour la réalisation de ce projet. 

Ces premières actions de l’association LET(Lecture et Education au Togo) ont été possible grâce à l’accompagnement et le soutien de plusieurs acteurs, la ville de Saint-Jacques de la Lande, le Centre de la Lande, le PIJ(Point Information Jeunesse), la médiathèque Lucien Herr, la médiathèque des Champs libres(Rennes), le Crous de Rennes, la bibliothèque de Messac, le Secours populaire, les habitants de Saint Jacques de la lande et de Rennes et bien-sûr Véronique, Ruth, Robert, Charles et Eugénie. Par ailleurs, afin de poursuivre et mener à bien nos actions, nous avons besoin de dons de tous genres, que ce soit matériel ou financier. Nous comptons sur la générosité des personnes et nous savons qu’il y a un grand nombre qui porte la même vision. Nous les remercions d’avance pour leur futur apport.

 

Parlant de Bibliothèque, quelle est votre cible principale ? Est-ce les écoliers, les collégiens, les lycéens ou les universitaires?

Nous ciblons principalement, la jeunesse togolaise à partir de 3 ans jusqu’à 18 ans. Les élèves en primaire jusqu’au lycée, les jeunes non scolarisés. Enfin les étudiants et les adultes souhaitant se documenter.

 

Et, pourquoi cette cible ?

Le Togo a l’avantage d’avoir une population jeune. En effet, 40% de la population a moins de 15 ans. Cependant, mon pays figure aussi parmi les pays qui ont le plus besoin de ressources éducatives. Par faute de moyens, plusieurs jeunes sont obligés de quitter l’école très tôt. En ciblant la jeunesse en premier, nous souhaitons leur inculquer l’envie d’apprendre grâce aux livres et leur permettre d’accéder aux mêmes types de ressources tels qu’il peut y avoir dans les pays développés. En leur mettant en place des ressources adéquates, nous croyons qu’ils pourront construire le Togo de demain.

Par ailleurs, nous ciblons également d’autres tranches de personnes, il s’agit de  ceux qui ont besoin d’apprendre (les étudiants) et de tous ceux qui ont été confrontés au manque de ressources (personnes déscolarisées, analphabètes) afin de favoriser l’égalité des chances. Enfin, pour toutes les autres personnes curieuses, nous proposerons des actions spécialement pour eux.

 

Outre la bibliothèque, visez-vous aussi d'autres actions humanitaires ?

Nous avons une réelle volonté de nous établir sur le long terme en intervenant dans plusieurs domaines, dans la distribution de vêtements et de fournitures scolaires en priorité à destination des jeunes. Nous prévoyons des tournois de football afin de mobiliser les jeunes autour de projets communs. Plusieurs ateliers d’aide à l’insertion professionnelle et un espace numérique sont mis en place. Et si les moyens le permettent, nous dirigerons une partie de nos actions vers la santé et bien sûr d’autres actions solidaires verront le jour.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Propos recueillis par Charles Yao KPOWOADAN

Lu 150 fois Dernière modification le vendredi, 12 mars 2021 15:36

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.