Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 330 / Hier = 6135 / Cette semaine = 18461 / Ce mois = 82116 / Total = 3139007

vendredi, 26 février 2021 19:23

Togo : La 5è édition de la campagne de commercialisation de la noix de cajou, lancée à Atakpamé

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La structuration de la filière cajou au Togo poursuit son bonhomme de chemin. La cinquième édition de la campagne de commercialisation 2021 de noix de cajou sur la terre de nos Aïeux a été officiellement lancée ce 26 février 2021, à Atakpamé (165 km de la capitale), sous le thème « Promotion de la consommation locale des produits de l'anacarde : amande et pomme de cajou et leurs dérivés », avec un prix bord champ fixé à FCFA 320 le kilogramme.

 

Pour une production estimée à 27000 tonnes, les unités de transformation achèteront environ 7500 tonnes pour leurs activités. Les 19500 tonnes  seront achetées par le maillon des acheteurs pour le compte des exportateurs. Par ailleurs pour le compte de la campagne 2020, le prix planché bord champ retenu par l’ensemble des acteurs de la filière est de 325 F.CFA le Kilogramme. Ce prix est proposé  par les acteurs  en fonction de la tendance des prix au plan international.

« Pour cette énième campagne de commercialisation, il a été enregistré provisoirement 10 acheteurs grossistes avec 78 sous acheteurs et 05 exportateurs », a indiqué Komla Mawuko GOZAN, Président du Conseil d’Administration du Conseil Interprofessionnel de la Filière Anacarde du Togo (CIFAT).

Il a saisi l’occasion pour mettre en garde les commerçants illégaux ou ceux qui ne vont pas se conformer aux règles fixées.

« Les contrevenants seront sanctionnés par la loi en vigueur : notamment les arrêtés interministériels portant règlementation de la commercialisation de la noix de cajou et ses produits dérivés au Togo. De même, l’exportation de la noix de cajou est subordonnée à l’obtention d’un agrément d’exportation », a-t-il souligné.

Il a notifié à l'endroit de tous les acteurs de la filière que pour cette campagne 2021, toutes les déclarations d'exportation de la NCB, doivent passer obligatoirement par le bureau du Conseil des Exportateurs de la filière Anacarde (CEFA) en collaboration avec CIFAT, qui délivre un quitus d'autorisation d'exportation qui doit faire partie de la documentation à présenter pour la passation.

Il a remercié les divers partenaires grâce à qui les acteurs, sur le plan professionnel, reçoivent périodiquement des formations et renforcement de capacités tels que la GIZ, le Projet PRODAK/SMOCIR du ministère du Commerce et le ministère de l'Agriculture, et  surtout au Mécanisme Incitatif de Financement Agricole (MIFA), un atout de taille pour la filière Anacarde de nos jours, avec plusieurs conventions signées avec le CIFAT pour résoudre le problème de financement des acteurs.

Sur l’ensemble du territoire national, l’achat des noix de cajou est subordonné à l’obtention d’une carte d’acheteur ou de sous acheteurs et un agrément d’achat. Ces pièces sont valables en plus du papier vert (bordereau de transport) lors du transport des noix de l'intérieur vers Lomé.

D'une seule unité de transformation, la filière Anacarde peut compter aujourd'hui quatre usines installées avec une capacité de transformation de 10000 tonnes de noix brutes en amande blanche. Il y a cinq transformatrices qui font de la finition en amande torréfiée pour alimenter le marché local.

« Le gouvernement entend profiter de cette campagne pour assainir le marché national, veiller à la qualité des produits et structurer la filière de l’anacarde dans le pays », a souligné le Chef de projet de durabilité et de renforcement des capacités commerciales de l'Anacarde et du Karité (PRODAK/SMOCIR) au ministère du Commerce, de l'Industrie et de la Consommation Locale (MCICL), Michel T. TCHEPAN, représentant son ministre de tutelle, qui avait à ses côtés, le Directeur des filières végétales du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural (MAEDR) , Anani KPADENOU et le Préfet de l'Ogou, Mr Edoh AKAKPO.

« Alors que nous nous apprêtons à lancer officiellement la campagne de commercialisation 2021 comme à l’accoutumée, voilà que s’impose à nous une autre campagne, une campagne qui tient à notre santé collective et à nos vies. Il s’agit de la campagne contre la propagation de la pandémie du COVID-19 », a déploré Mr Miche T. TCHEPAN dans ses propos liminaires.

Et cette pandémie qui ne connaît plus de frontières, oblige à prendre des dispositions sanitaires strictes. C'est pourquoi, il a invité tous les acteurs à se conformer aux directives du gouvernement en matière de prévention de sa propagation. Le mal ne peut être vaincu que par le respect strict des mesures et gestes barrières instaurés par le gouvernement.

La campagne de commercialisation de noix de cajou prendra fin le 31 juillet 2021.

Jean-Marc EDRON.

Lu 168 fois Dernière modification le vendredi, 26 février 2021 19:36

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.