Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 485 / Hier = 6135 / Cette semaine = 18616 / Ce mois = 82271 / Total = 3139162

mercredi, 24 février 2021 18:40

CEA : Les pays africains doivent prioriser les investissements dans le secteur de la construction

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La construction est un levier clé dans le développement des infrastructures et joue un rôle crucial dans une économie, fournissant des structures essentielles, notamment des infrastructures publiques et privées, et des logements.

 

Le secteur de la construction avait été gravement touché par le COVID-19, entraînant une perte de 45% de l'activité économique en 2020.

Lors d’un webinaire ministériel organisé le 23 février 2021 avec les journalistes, la Commission économique pour l'Afrique (CEA) a présenté aux États membres africains le dernier d’une série d’informations trimestrielles aux ministres des finances par le Centre de surveillance des prix de la CEA pour l’Afrique, qui portait sur «l’évolution des prix dans le secteur de la construction».

A en croire, le directeur du Centre africain de statistiques de la CEA, Oliver Chinganya, «les prix de la construction ont augmenté dans de nombreux pays, menaçant l'accessibilité financière d'un logement décent et devenant une lourde charge pour le développement des infrastructures. Ceci est déclenché, en grande partie, par les mesures de verrouillage instituées par les gouvernements ». Ainsi, selon le rapport, l'augmentation moyenne des prix dans la plupart des pays africains est supérieure à 3% par an. Cela pourrait être attribué à un certain nombre de facteurs qui varient d'un pays à l'autre, tels que le taux de change, les taxes d'importation élevées et les prix dans d'autres secteurs.

« La construction a augmenté davantage (plus de 5% par an) dans les économies à la croissance la plus rapide telles que l'Éthiopie, le Mali, Djibouti, le Rwanda, la Côte d'Ivoire, la Tanzanie, le Sénégal et le Togo. Les pays à croissance plus modérée tels que le Niger, le Bénin, le Kenya, l'Ouganda, la Gambie, la Guinée-Bissau, l'Égypte, le Cabo Verde, la RDC, le Cameroun et Madagascar ont également enregistré une forte croissance annuelle de 3 à 5% dans le secteur de la construction. L'étude recommande aux pays de donner la priorité aux investissements dans le secteur de la construction, étant donné son potentiel à stimuler considérablement la croissance économique sans nécessairement assimiler à l'inflation », note le rapport.

Les pays sont également invités à développer des méthodes et des matériaux d'infrastructure respectueux de l'environnement tout en donnant la priorité à l'utilisation de matériaux locaux et de pratiques de construction écologiques.

A en croire Bartholomew Armah, Directeur, Division de la macroéconomie et de la gouvernance de la CEA, avec l'arrêt des projets de construction en raison du COVID-19, les travailleurs de la construction deviennent sans emploi, ajoutant ainsi au fardeau actuel du chômage et de la pauvreté dans de nombreux pays.

Si très peu de pays en Afrique mènent des enquêtes économiques complètes ou des enquêtes sur le coût des matériaux de construction ou construction, un appel a été lancé aux pays pour qu'ils investissent dans la collecte de données essentielles.

« les pays africains doivent prioriser les investissements dans le secteur de la construction ; les pays devraient puiser dans le rôle d’intégration de la construction comme à travers ses opportunités /effets directs et indirects sur d’autres secteurs de l’économie conduisant à une trajectoire de croissance plus favorable aux pauvres et inclusive et enfin, les pays africains devraient développer une méthode d’infrastructures et des matériaux respectueux de l’environnement tout en donnant la priorité à l’utilisation de matériaux locaux et de pratiques de construction verte, en tirant parti des capacités locales et sous régionales ou des effets multiplicateurs de la construction, tout en répondant aux préoccupations environnementales », recommande le rapport.

Le Centre de surveillance des prix de la CEA pour l'Afrique est une référence sur les dernières évolutions de prix sur le continent, offrant aux décideurs africains une vue unique sur les évolutions de prix les plus récentes au niveau national, sous-régional et continental, à l'appui des gouvernances économiques à long terme et planification du développement durable à long terme. La prochaine discussion de Price Watch se concentrera sur la tarification de l'énergie. La CEA s'est engagée dans des activités visant à renforcer sa collaboration avec les bureaux nationaux de statistique et les instituts de recherche afin d'améliorer la collecte et l'analyse des données.

Lu 102 fois Dernière modification le mercredi, 24 février 2021 18:50

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.