Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 198 / Hier = 6129 / Cette semaine = 28233 / Ce mois = 139101 / Total = 2541605

jeudi, 18 février 2021 21:04

NASA : Le rover Perseverance vient de poser avec succès sur le sol de Mars

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ce jeudi 18 février, la NASA vient d’envoyer un nouveau rover sur le sol martien, il s’agit de Perseverance.

 

Presque 10 ans après que Curiosity ait rejoint le sol de la planète rouge, l’agence spatiale américaine a reproduit l’expérience avec l’ambition de percer les mystères de la vie sur Mars.

Si la mission est en grande partie commandée par la NASA, le CNES (Centre national d’études spatiales) a aussi un rôle important dans cette mission..

L’arrivée d’un rover sur Mars est toujours une mission très délicate, il faut en effet que toutes les opérations soient programmées à l’avance, la distance nous séparant de la planète étant trop grande pour que les informations y soient envoyées en direct (le délai est en moyenne de 7 minutes). C’est donc le rover et lui seul qui contrôle son atterrissage, en suivant un protocole des plus stricts afin que les 2,5 milliards de dollars investis dans la mission ne viennent pas s’écraser sur le sol de Mars.

La descente, longue de six minutes, est le moment le plus compliqué de la mission. C’est celui où les ingénieurs de la NASA ne peuvent rien faire, attendant simplement un signal de la part de leur « petit » rover, qui est pourtant plus grand qu’un 4×4.

Finalement ce jeudi soir, si les ingénieurs du centre de contrôle de la NASA étaient des plus stressés à l’amorce de la descente du rover, ce dernier s’est posé en toute douceur sur le sol de Mars. Une mission qui, si les échecs se font de plus en plus rares, n’était pas pour autant gagnée d’avance. « Il faut savoir que dans l’histoire de l’exploration de Mars, une mission sur 2 échoue », explique Baptiste Chide, un des chercheurs du projet Mars 2020.

Mais pour bien comprendre l’importance de cette mission, et sa valeur scientifique, il faut revenir à la genèse de l’exploration martienne, et aux premiers rovers qui ont rejoint le sol de notre voisine.

En tout, seulement trois appareils de la NASA ont déjà foulé le sol poussiéreux de la planète, apportant tous leur lot de nouveautés scientifiques. Avec la dernière mission en date, « Curiosity » lancée en 2012, l’agence américaine avait ainsi prouvé qu’il était possible que la vie se soit développée sur notre voisine rouge, la mission principale de Perseverance sera maintenant de trouver des traces de cette fameuse vie.

Cette mission, qui touche donc à de grandes questions métaphysiques, doit permettre de mieux comprendre l’histoire de Mars, de la vie, et ainsi de notre planète et de notre évolution en tant qu’Homme. Comme nous l’explique Jean-François Clervoy, un ancien astronaute français « la question est de savoir si la vie existe ou a existé sur Mars, et si c’est le cas, alors elle est d’une banalité sans nom dans l’univers. »

Avec ce rover, la NASA essaye donc de mettre un point final à cette grande question : sommes-nous seuls dans l’univers ?

Si l’agence américaine parvient en effet à trouver des signes de vie sur la planète rouge, qu’ils soient présents ou passés, ce serait une « révolution astronomique aussi importante que Copernic », estime Jean-Baptiste Desbois, le directeur général de la Cité de l’Espace.

La mission Perseverance s’est dotée de MOXIE, un petit appareil qui va avoir pour mission de filtrer et de recycler le dioxyde de carbone présent à 96 % dans l’air martien pour le transformer en oxygène. Si cette mission est un très bon commencement pour amener l’Homme sur Mars, MOXIE n’est pas capable de produire plus d’un centième de l’air nécessaire à une mission habitée. L’objectif de MOXIE est donc de démontrer le bon fonctionnement de cette technologie, pour qu’à l’avenir des systèmes plus conséquents et plus puissants prennent la direction de la planète rouge.

Quoiqu’il en soit, nous sommes encore très loin de voir Matt Damon de faire pousser des pommes de terre sur Mars, en vrai.

Le défi à relever pour la NASA est d’envoyer l’homme sur Mars en 2024 une mission qui couterait 400 et 600 milliards de dollars aux américains.

 

presse-citron

Lu 66 fois Dernière modification le jeudi, 18 février 2021 21:15

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.