Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 170 / Hier = 6004 / Cette semaine = 22076 / Ce mois = 132944 / Total = 2535448

jeudi, 11 février 2021 21:11

OMC : Les négociations sur le commerce et le développement exigent des réunions spécifiques sur le sort des pays en développement

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les membres de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) doivent désormais "faire preuve de flexibilité" et à "trouver une nouvelle approche" dans la discussion des propositions présentées.

Telle est la décision prise par la présidente du Comité des négociations sur le commerce et développement, l'Ambassadeur Kadra Ahmed Hassan de Djibouti, constate un membre présent en Genève.

Depuis le 8 février dernier, les membres de l’OMC doivent être habitués aux nouveaux exercices ; (05) cinq réunions informelles spécifiques auront lieu au cours des prochaines semaines afin d'aider les membres de l'OMC à trouver un terrain d'entente pour répondre aux besoins de traitement spécial et différencié des pays en développement.

Malgré la pandémie de covid-19, l’OMC doit garder son rapport de négociation par rapport au groupe des pays en développement et des pays les moins avancés (PMA) du G90. Déjà, dix propositions d'accords spécifiques sont en cours de négociation depuis juillet 2017 et plus de 100 dispositions existent dans les accords et les décisions de l'OMC.

 « La crise COVID-19 révèle que des dispositions de traitement spécial et différencié efficaces et opérationnelles sont bien plus qu'un outil de négociation qui permet d'égaliser les chances ou un soutien à nos aspirations légitimes en matière de développement », a déclaré le G90 le 8 février dernier.

Les différentes propositions permettront aux pays en développement et aux PMA d’avoir un accès significatif au marché, de mettre en commun leurs politiques pour l'industrialisation, la transformation structurelle et la diversification de leurs économies, à relever le niveau de vie et à s'intégrer davantage dans le système commercial multilatéral de manière durable.  

Par ailleurs, l'Australie, l'Union européenne et les États-Unis ont exprimé leur déception quant à la nature stagnante des propositions.

Face à ces divergences, les délégations sont encouragées à partager leurs expériences afin que chaque membre profite des retombées positives des négociations de l'OMC : « Si des progrès peuvent être réalisés dans nos travaux au sein du Comité, cela peut avoir un impact positif sur d'autres discussions qui ont lieu à l'OMC et qui concernent également des questions relatives au traitement spécial et différencié et à la dimension du développement dans les travaux de l'OMC », a fait savoir la présidente du Comité des négociations sur le commerce et développement.

Des discussions approfondies, à la fois formelles et informelles, ont été menées par les présidents successifs du Comité du commerce et développement en session extraordinaire.  

Le 22 février prochain est prévue la deuxième réunion spéciale.

 

Lu 77 fois Dernière modification le jeudi, 11 février 2021 21:15

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.