Composition2 result

Date du jour :

Aujourd'hui = 1308 / Hier = 5682 / Cette semaine = 17210 / Ce mois = 128078 / Total = 2530582

lundi, 25 janvier 2021 20:25

Des experts du GIABA évaluent le dispositif de lutte contre le blanchiment du Togo

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Togo accueille le 25 janvier 2021, l'évaluation mutuelle du dispositif national de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) du Togo.

 

C’est une enquête, sous le pilotage de la mission d’experts du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment en Afrique de l’Ouest (GIABA) qui vise pendant deux semaines à collecter toutes les informations nécessaires pour prouver la conformité et l'efficacité du dispositif togolais, dans la LBC/FT. 

« L'évaluation mutuelle d'un pas est un processus par lequel les experts évaluateurs d'autres pays examinent et apprécient le niveau d'efficacité et de conformité aux normes sud GIABA GAFI , le dispositif juridique et institutionnelle de lutte contre la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, mis en place par le pays et formule des recommandations pour permettre au pays de renforcer et d'améliorer et  son système juridique et institutionnel », indique Kimélabalou ABA, Directeur Général du GIABA. 

A cet effet, le Togo a fourni un certain nombre d’efforts et de progrès ces dernières années dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. 

« Le Togo accorde une grande place à l’intégrité de son système financier. Cet intérêt se manifeste par une volonté politique clairement affichée de prendre les décisions permettant au Togo de mener une lutte efficace contre ces fléaux, avec la promulgation de nombreux textes de loi, notamment en 2018. La lutte contre ces fraudes est inscrite dans les objectifs sectoriels du PND, avec notamment une stratégie nationale de lutte contre la corruption et les infractions assimilées », a souligné le Directeur de cabinet du ministère de l’économie et des finances, Kossi Tofio.

Les conclusions des travaux devraient être discutées à la prochaine plénière du GIABA, en novembre prochain.

Le Togo est par conséquent le onzième Etats membre du GIABA à se soumettre librement à cette évaluation (après le Ghana, le Sénégal, Cap Vert, le Burkina- Faso, le Bénin, le Mali, la Sierra Leone, le Nigéria et le Niger). 

Selon les experts, les pays africains perdent chaque année plusieurs centaines de milliards de dollars par an, du fait du blanchiment et de la fuite des capitaux.

Lu 106 fois Dernière modification le lundi, 25 janvier 2021 21:04

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Please publish modules in offcanvas position.