n
Date du jour :

Aujourd'hui 742

Hier 939

Semaine 2631

Mois 7722

Total 275325

M. Oramah conduit les institutions multilatérales et privées africaines auprès du président mauritanien et du président de l'UA, et s'engage à soutenir le développement de l'Afrique

mai 18, 2024 0 322

In Nouakchott, the capital of the Republic of Mauritania, a meeting was held between the current Chairman of the African Union, the President of Mauritania, Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani, and the heads of multilateral institutions and the African private sector.

The delegation was led by Benedict Oramah, Chairman of the Alliance of African Multilateral Financial Institutions (AAMFI) and Afreximbank.

Parmi les institutions présentes figuraient la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), la Shelter Afrique Development Bank (SHAFDB), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), Africa Risk Capacity (ARC), le Fonds africain de garantie (AGF), la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), le Fonds de solidarité africain (FSA), le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) et AfroChampions.

La délégation était conduite par le président d'AAMFI et d'Afreximbank, le professeur Benedict Oramah, qui a souligné l'importance de la création d'AAMFI pendant le mandat du président Al-Ghazouani en tant que président de l'UA. Il a également souligné le rôle de l'AAMFI dans l'avancement de l'Agenda 2063 en tant que plate-forme de rassemblement pour le financement du commerce et du développement en Afrique, en particulier dans le cadre d'une architecture financière internationale tendue. Compte tenu du thème de l'UA pour 2024, "Éduquer une Afrique adaptée au XXIe siècle", la réunion a exploré les moyens par lesquels le continent peut renforcer les capacités de sa population jeune croissante, et s'est engagée à mobiliser 2 milliards de dollars pour la formation professionnelle et la promotion de la culture numérique, en particulier parmi les jeunes et les femmes.

Les institutions, qui représentent collectivement un bilan global de plus de 75 milliards d'USD, ont affirmé leur soutien à la viabilité financière de l'Union africaine.

Elles ont également réaffirmé leur soutien à l'UA dans l'accomplissement de son rôle en tant que membre du G20 et se sont engagées à peser de tout leur poids sur l'organe continental afin d'amplifier la voix de l'Afrique sur des questions mondiales cruciales, telles que l'action climatique. À cet égard, les institutions ont reconnu les besoins et les priorités uniques de l'Afrique en matière de climat, qui devraient être défendus de manière cohérente sur les plateformes mondiales telles que la COP29 et la COP16.

S.E. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazouani a salué le soutien et l'engagement des institutions envers l'Afrique, en particulier leur détermination à trouver des "solutions africaines aux problèmes africains" (ASAP) tout en poursuivant le développement durable. Il a approuvé l'appel lancé par le président Nana Akufo-Addo aux gouvernements africains pour qu'ils investissent un minimum de 30 % de leurs réserves souveraines dans les institutions multilatérales africaines, afin de renforcer ces institutions pour mieux servir le continent. Un tel engagement permettra également aux institutions de mobiliser des ressources concessionnelles.



Last modified on samedi, 18 mai 2024 19:06

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires