n
Date du jour :

Aujourd'hui 55

Hier 943

Semaine 2721

Mois 23187

Total 265539

Togo : La résilience des communautés côtières renforcée

avril 10, 2024 0 728

L'un des outils utilisés pour y arriver est le Projet d'investissement pour la résilience des zones côtières d'Afrique de l'Ouest (Waca Resip). Il permet de réaliser des actions visant à lutter contre l'avancée de la mer et à renforcer la résilience des communautés côtières. Depuis des années, il sauve des vies.

Le projet Waca Resip finance des travaux d'aménagement des zones côtières pour protéger les infrastructures et les habitations contre l'érosion et les inondations. Ses interventions englobent la construction de digues, des brise-lames et d'autres ouvrages de protection.

Le reboisement et la restauration des écosystèmes. Le projet soutient des initiatives de reboisement et de restauration des écosystèmes côtiers, car planter des arbres le long des côtes peut aider à stabiliser les sols et à réduire l'érosion.

Un autre pan de ses actions est la sensibilisation et la formation pour informer les populations locales sur les risques liés à l'avancée de la mer et les meilleures pratiques pour y faire face.

Waca Resip contribue au renforcement des capacités des autorités locales et des organisations communautaires pour la gestion intégrée des zones côtières à travers le développement de plans d'action et des stratégies de gestion des risques.

C'est le bilan dressé pour ce projet financé par la Banque mondiale. Waca Resip a mis en œuvre 44 sous-projets communautaires, dont 22 qui ont été clôturés à fin décembre 2023.

Sur ces 22 sous-projets, il y en a sur lesquels les activités ont été réalisées à 100 % et couvrent des plans d'aménagement et de gestion. Ils prennent en compte les thématiques de gestion des écosystèmes de haute valeur de la biodiversité, la lutte contre les inondations et les pollutions, ainsi que le développement des activités génératrices de revenus.

Le projet Waca Resip a eu droit à un financement complémentaire de l'Agence française de développement (AFD). C'est pour mener à bien les grands travaux de protection côtière sur le tronçon Agbodrafo-Gbodjomé et les travaux à Goumoukopé.

L'enveloppe est de près de 29 milliards de francs CFA. Sur une durée de 2 ans (jusqu'en 2026), elle devrait permettre de construire 22 épis, de recharger 770 000 m3 de 22 casiers, de combler 450 000 m3 du bras lagunaire au niveau d'Aného.

Last modified on mercredi, 10 avril 2024 22:21

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Articles populaires